POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Non, Youssef Chahed ne démissionnera pas

Le problème c’est que tous ces « guignols » qui sortent sur les médias pour annoncer la fin de
YC sont manipulés par les intrigants et les fake news. Ils n’ont à aucun moment pensé à l’intérêt du pays (nécessité d’une stabilité politique) et tous souhaitent que cette guerre contre la corruption s’arrête !!!
Beaucoup ont « touché » de façon directe ou indirecte de l’argent de ces corrompus.
Ils ont peur des révélations. YC a des infos et ils savent qu’avec le temps ils seront impliqués.
Quand les Abbou répètent la même chose: il a bien commencé mais il s’est arrêté. Ils sont d’une mauvaise foi ridicule. Car il n’a jamais arrêté et le nettoyage est une entreprise de longue haleine.
Elle n’a commencé que depuis 10 mois seulement!!!
Avec tous les obstacles que l’ont connaît et les réactions corporatistes.
-Vous touchez à un douanier et les douaniers manifestent.
-Vous touchez à un flic et voilà leur syndicat qui proteste
-Vous touchez à 1 ex-ministre et voilà qu’on l’aide à se volatiliser
-Vous touchez à un médecin et les collègues rouspètent.
Ne parlons pas de l’UGTT qui croyait avoir en poche YC et lui imposer des lignes rouges qu’il a vite fait de refuser. Sans parler des casseroles que traînent certains membres actifs de la syndicale ouvrière (dans les hôpitaux, dans l’enseignement….). En sont témoins les révélations des différents ministres passés dans ces domaines et leur limogeage à la demande de l’UGTT…
Le problème avec YC c’est qu’il est dans la logique du nothing to loose. Il peut quitter ou être démis de ses fonctions, 10 ans  après il n’aura que 50 ans…. et tout est encore possible…., ce qui n’est pas le cas de ceux qui sont pressés d’arriver au pouvoir…..
Mais je le répète, il ne démissionnera pas et ne donnera pas l’occasion à ceux qui sauteront sur l’occasion pour le traiter de lâcheur, de poltron…., etc.
Aucun, je dis bien aucun de ceux qui s’agitent aujourd’hui, ne représente autant que lui l’avenir de ce pays.
Les prochaines élections seront révélatrices de l’incapacité des nouveaux partis d’exister sur tout le territoire. C’est pour cela que ces élections vont tourner, encore une fois en une confrontation entre Nidaa et Ennahdha. Et si Nidaa existe c’est par le seul fait de BCE.
Et malgré l’absence de travail de fond dans les cellules de ce parti sur tout le territoire du pays, les gens, les vieux routiers de l’ancien système politique ont compris qu’ils ont intérêt à se présenter sous les couleurs de Nidaa, car l’avenir de Nidaa se dessinera dans quelques mois, en pariant que BCE ne se présentera pas aux élections présidentielles. Ce que je pense aussi.
Ces élections représentent un enjeu majeur pour évaluer le système politique de ce pays.
Le taux d’abstention sera révélateur du degré de confiance des citoyens dans leurs politiques.
A l’international, on ne retiendra que la victoire globale d’une tendance sur une autre.
Les manchettes de journaux ne souligneront que la victoire ou la défaite des islamistes.
C’est dire combien ces élections sont importantes. Une victoire de Nidaa serait une victoire de BCE seul!!!
Ces élections doivent avoir lieu !!! Et les politiques savent qu’ils risquent de recevoir une claque, et ils font tout pour les reculer.
Abattre le gouvernement c’est obligatoirement reculer les élections. (Il faudra au moins 2 mois pour former une autre équipe gouvernementale).
Il est impensable d’imaginer des élections sans gouvernement en place.
Ceux qui ne veulent  pas de ces élections sont inconscients de l’impact négatif au niveau international.
Je voudrais terminer en insistant sur le fait que l’évaluation du travail titanesque de ce chef de gouvernement et de certains de ses ministre, comme celui de la justice et des affaires domaniales, en un peu plus de 1 an et demi, doit se faire en tenant compte de tous les obstacles que cette équipe a rencontré.
Les faibles performances économiques sont une responsabilité de tous et surtout un retard de la mise en place de certaines réglementations, telle que la loi sur l’urgence économique. Retard dont est responsable l’ARP.
Si j’ai un reproche à faire à Chahed, c’est un manque de communication efficace et surtout de n’avoir pas eu le temps de faire un discours de vision de la Tunisie à long terme.
Évidemment s’il l’avait fait, on n’aurait pas manqué de l’accuser d’ambitions électoralistes …..
Quand je pense que sa popularité galopante dans les sondages d’opinion successifs lui cause plus de soucis que d’encouragements pour continuer sur la même lancée….
Déjà comme ça, ses supposés amis et ses ennemis, les yeux figés sur 2019, ne rêvent que de le voir partir… tellement ils sentent en lui le principal concurrent pour les prochaines élections…
Ils ont bien raison d’avoir peur.
Je veux rassurer ses supporters. Youssef Chahed est Zen, ne pense qu’à travailler, sachant que le peuple n’est pas dupe.

Lire aussi
commentaires
Loading...