SNCFT : 160 milliards pour des trains inutilisables en Tunisie

phosphates

Lors de son intervention à la Matinale  de Shems Fm ce mercredi 07 mars 2018, Issam Eddine Fitati, ex-conducteur de train ayant été licencié par la société nationale de chemins de fer de Tunisie SNCFT a évoqué de grands dossiers de corruption planant autour de l’institution publique dont des marchés publics  contactés contre des sommes exorbitantes.
Lors de son intervention, au micro de l’émission de Hamza Belloumi, la Matinale, l’ex-fonctionnaire a fait savoir que des soupçons d e corruption planent autour de l’acquisition de 20 trains de transport de phosphates auprès d’une société étrangère, pour une somme s’élevant à 165 millions de dinars.
Il a ajouté que cet accord, signé par Anis Ghedira, alors ministre du transport, consistait en la commande de 20 trains incompatibles avec l’ensemble des rails de Tunisie.
« Chaque train de 6 roues, pèse 120 tonnes, soit  20 tonnes pour chaque roue. Aucun rail en Tunisie ne supporte un tel poids. En effet, nos rails ne supportent pas plus que 15 tonnes pour chaque roue. Dans la zone de Gafsa, on sera obligé de changer l’ensemble des rails, pour pouvoir utiliser ces trains » a-t-il fait savoir.
L’ex-employé a dans ce contexte affirmé que la SNCFT, sera, dans un second temps, obligée d’avoir recours à l’acquisition de camions poids lourds ou de faire appel à des sociétés privées pour assurer le transport du phosphate, ce qui va forcément engendrer des dépenses importantes.
D’après lui, des lobbys de corruption sont à l’origine de ces marchés douteux. « On provoque les problèmes, pour ensuite proposer des solutions. Ces dernières coûtent généralement très chères à l’Etat » a-t-il indiqué.
Il a dans ce contexte appelé les autorités concernées à l’ouverture d’une enquete sur les dessous de ce dossier. Il a également appelé à contacter dans les plus brefs délais la société productrice de ces trains pour effectuer les modifications nécessaires avant qu’elle ne procède à la livraison.
Le conducteur licencié, rappelons-le, a été reçu par le ministre du transport. Ce dernier a chargé le PDG de la SNCFT, de recevoir l’employé et d’examiner avec lui les dessous de cette affaire. Fetiti attend toujours l’appel du PDG. Comme quoi, Monsieur le ministre…

Lire aussi
commentaires
Loading...