Ce qui manque en Tunisie pour une égalité parfaite selon Nawal Al Saadawi (vidéo)

L’écrivaine Égyptienne, Nawal Al Saadawi a  posté sur son compte Facebook une vidéo dans laquelle elle s’exprime sur la proposition du Président de la République, Béji Caïd Essebsi, concernant l’égalité dans l’héritage entre l’homme et la femme. Elle a dans ce contexte salué les femmes qui sont sorties dans la marche organisée le 10 mars 2018, elle a déclaré qu’elle a tant voulu être en Tunisie aux côtés des ces femmes qui militent pour leur droit.
Dans la majorité des familles, aujourd’hui la femme assume les dépenses familiales, ce qui veut dire que c’est primordial que la femme soit l’égale de l’homme et ce, dans tous les domaines, au travail, dans la société et dans l’héritage.
La Tunisie est pionnière en ce qui concerne, l’éducation , la culture et le droit de la femme toutefois, il ne reste qu’un pas pour que la Tunisie soit un exemple mondial c’est le fait d’instaurer une égalité entre les enfants nés hors mariage et ceux qui ne l’ont pas été, il n’existe pas d’enfants légitimes et d’enfants illégitimes, tous les enfants sont légitimes et ce même si le père biologique reste inconnu.
La Tunisie s’est affranchie du joug de la religion, ce qui est très important.
Elle a également commencé à franchir des pas sûrs dans le cadre des valeurs humaines telles que l’égalité, la justice et  la dignité, toutes ces valeurs humaines rassemblent les gens ce qui n’est pas le cas pour les courants religieux et politiques qui pour leur part divisent en fonction du sexe, de la région et de l’ethnie.
Je souhaite qu’après cette marche, l’égalité dans l’héritage s’applique mais je souhaite aussi de tout cœur qu’une égalité pour les enfants illégitimes se concrétise en Tunisie pour ainsi instaurer une égalité parfaite, a-t-elle conclu sa vidéo.

Lire aussi
commentaires
Loading...