Privatisation : la mise en garde de l’UGTT au gouvernement

Par - 13 Fév 2018

taboubi-bizerte

En marge de sa visite à la SOTULUB (société tunisiennes de lubrifiants) et à la STIR (Société tunisienne des industries de raffinage  à Bizerte, le secrétaire général de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT), Noureddine Taboubi, a annoncé que les négociations sur la hausse des salaires dans le secteur public débuteront en avril 2018. Le secrétaire général de l’UGTT a réitéré, par ailleurs, ce mardi 13 février 2018, l’attachement de la centrale syndicale aux entreprises publiques. « Une ligne rouge à ne pas franchir », a-t-il répété à maintes reprises sur la privatisation des ces entreprises.
Pour Taboubi, les deux entreprises qu’il a visitée contribuent au développement de l’économie nationale. Toutes les deux possèdent le capital humain et les moyens matériels nécessaires pour éviter toute privatisation. « Nous nous opposerons à toute tentative politique visant à affaiblir le secteur public », a encore déclaré Noureddine Taboubi.
L’UGTT, rappelons-le, a lancé une campagne contre la privatisation des entreprises publiques qui a débuté ce mardi 13 février à Bizerte. La visite effectuée aux deux entreprises de Bizerte s’inscrit, d’ailleurs, dans l’optique de cette campagne. Un mise en garde indirecte adressée au gouvernement.

Partager: