Fêter la Saint-Valentin n’est pas un péché, selon le Mufti

Par - 13 Fév 2018

othmn

Selon le Mufti de la République, Othman Battikh, fêter la Saint-Valentin n’est pas un péché.
Dans une déclaration accordée au journal « Akherkhabar Online« , Othman Battikh a indiqué qu’il n’existait aucune restriction interdisant aux gens de célébrer la Saint-Valentin, à condition qu’ils respectent l’éthique.
Il a également ajouté que fêter la Saint-Valentin n’est pas condamné par la loi ni la religion et que tous ceux qui disent le contraire sont des extrémistes.
Considérer la Saint-Valentin comme étant une fête chrétienne et tous ceux qui la célèbrent comme étant des incitateurs au christianisme, sont des pensées erronées affirme le Mufti, mettant l’accent sur le fait qu’au contraire ceux-là incitent les gens à s’aimer et à se chérir.
Des préceptes dont la société a besoin actuellement.
Othman Battikh a par ailleurs déclaré qu’il faut avant tout aimer le Bon Dieu, ses parents, sa famille et sa patrie.
Le Mufti de la République ne voit aucun problème à ce que la fête de la Saint-Valentin soit étroitement liée au fait d’offrir des cadeaux à son conjoint, sa fiancée, ou son amoureux.
Il a dans ce contexte déclaré qu’en Tunisie et dans la religion musulmane il existe plusieurs fêtes qui se célèbrent avec des cadeaux.
Considérant la Saint-Valentin comme étant un péché est un jugement subjectif dont le fondement n’est nullement régi par la religion musulmane qui au contraire pousse les gens à s’aimer, un important pilier de l’Islam, indique le Mufti.

 

Partager: