Enseignement : ces Français qui écrivent mal leur français!

Par - 13 Fév 2018

francais

La correction des copies des premiers partiels de l’année universitaire en France, a relancé le débat enflammé du niveau des étudiants en licence. Des fautes de français, innombrables et inadmissibles, d’étudiants en licence d’histoire, de lettres, de médecine, de sciences et techniques des activités physiques et sportives (Staps), de sciences de l’éducation ou encore d’administration économique et sociale (AES).
On vous offre  un petit échantillon de copies de plusieurs étudiants de différentes universités françaises :
« Dès l’âge de sept ans, les enfants aidés les parents, les petites filles aidées leurs mères », « On dis aux appelés », « Ou est ce que tu habitait quand la guerre à commencer ? », « Ce ne serait qu’effleurer le sujet que de dire que la seconde guerre mondial a été le dernier… ». 
De nombreux professeurs français ont tiré la sonnette d’alarme sur le niveau de l’université qui se dégrade de plus en plus et sur la maîtrise déficiente de la langue française sans parler du niveau « apocalyptique » de l’anglais.
Notons que depuis quelques années la question de l’éducation nationale est devenue épineuse en France. Certains rejettent la faute de la dégradation du niveau à l’école et à certains professeurs qui, eux mêmes, peinent du fait de leurs grosses lacunes linguistiques.
D’autres, pointent du doigt le langage texto utilisé dans les échanges à travers les mobiles et autres outils de communication.
Il reste toutefois, et surtout, que le plus grand reproche s’adresse au système éducatif qui n’a toujours pas connu la bonne réforme.

le-monde

Source: Le Monde

Partager: