Littérature: quand un doctorant de la Sorbonne plagie un romancier tunisien

Par - 10 Jan 2018
Kamel Riahi, romancier tunisien
Kamel Riahi, romancier tunisien

Son statut de professeur universitaire, ne l’a pas empêché de plagier le travail des autres. C’est le cas d’un universitaire yéménite, dénommé Messaoud Amchouch, diplômé de la prestigieuse université de la Sorbonne, qui a plagié un article sur le genre littéraire, les Mémoires, signé par le romancier tunisien Kamel Riahi. De simples clics sur google ont suffi pour dénuder l’intellectuel yéménite. En effet, l’article du romancier tunisien a été publié le 20 septembre 2017 soit 4 mois avant sa re-publication par l’universitaire yéménite en se l’attribuant.
Ce dernier a essayé tout de même de se défendre, en publiant des commentaires sur la page de Kamel Riahi, en se flattant de son « excellente maîtrise » de la langue française et de sa profonde connaissance de l’écrivain français Philippe Lejeune avec qui le romancier tunisien avait déjà travaillé.
Pour leur part, les internautes tunisiens, avec leur raillerie habituelle, ont été plus qu’étonnés de cette « maîtrise inégale » de la langue de Molière.
Notons que Kamel Riahi vient de recevoir le prix Ibn Battouta de récit de voyage au titre de l’année 2017-2018 décerné annuellement par la Maison « Souidi » à Abou Dhabi, pour son manuscrit « Wahed sefr lil quatil », un journal qu’il a écrit en 2010 lors de son séjour en Algérie.

amchouch

Partager: