En cherchant le buzz, Amine Gara cause du tort aux médias qui l’emploient

Par - 05 Déc 2017

amine-gara1

Obsédé par le buzz, l’animateur de mosaïque fm et d’Attassia TV, Amine Gara ne connaît plus aucune limite déontologique. Tous les moyens sont bons pour réussir à surclasser les chaînes concurrentes. D’où une tendance à persévérer dans l’erreur allant jusqu’à utiliser des combines pas très catholiques pour faire passer ses intox et mettre en question la crédibilité de la radio qui l’a « fabriqué » et dans laquelle il travaille. Aller jusqu’à intimider ses camarades de la radio, Mosaïque Fm en l’occurrence, en les accusant de manque de professionnalisme et de mauvaise organisation rien que pour préserver son image d’animateur fétiche de « la neuvième » est le moins qu’on puisse dire déplacé.
En effet, le chef de « chellet Amine » sur Mosaïque a induit ses collègues à la radio en erreur pour publier une information sur le site de la radio prétendant que la « chroniqueuse » du programme télévisé « l’Emission » diffusé sur la chaîne privée Attassia Tv, et présentée par Amine Gara, a été victime d’un grave accident. Canular, écrira par la suite la radio apportant ainsi un démenti cinglant à sa propre information ce qui n’est pas sans porter un coup dur à la crédibilité de cette radio, considérée comme la première du paysage audiovisuel du pays.  Dans sa mise au point la radio précise qu’il s’agissait d’une mise en scène de très mauvais goût dont l’objectif était de susciter la polémique et de faire parler de cette « Emission ».
Au-delà du mauvais goût de l’émission qui faut-il le rappeler est une très mauvaise copie d’une émission médiocre de la télé française, à travers son canular, l’animateur a joué un mauvais tour à ses camarades de la radio. Amine Gara aurait lui-même demandé la publication de cette information, avant d’accuser ses camarades d’avoir demandé la vidéo et les photos pour tisser cette histoire bidon.
Le ridicule ne tue plus. L’animateur joue l’équilibriste et
tantôt, il accuse l’équipe web de la radio d’être à l’origine du canular et tantôt c’est l’équipe de production de la TV avec laquelle il travaille qui en est à l’origine. Le comble c’est qu’il finit par prétendre qu’une « bonne relation » existe toujours entre les deux institutions médiatiques.
A quel jeu joue l’animateur ? dans la médiocrité qui marque le paysage médiatique  et la course effrénée vers l’audimat qui lui est biaisé par des sondages réalisés à la tête du client, l' »Emission » peut se permettre tous les écarts et dérapages. Tant pis pour le téléspectateurs, il se contentera de cette médiocrité imposée.
Sauf que le plus grave c’est que ces manipulations « claires-obscures » si elles portent atteinte au paysage médiatique en général, il affectent en particulier les deux médias qui emploient l’animateur sans lui fixer de limites déontologiques.
Dans un pays où les médias se respectent et où les journalistes font passer la déontologie du métier avant leurs propres intérêts, et où une véritable instance de régulation veille au respect des bonnes règles, Amine Gara aurait été contraint de quitter l’une ou l’autre des deux institutions.
Sauf que…

24740811_856605447844291_2077542160_n
Le post avec lequel l’animateur accuse, dénonce et caresse dans le sens du poil
Partager: