Energies renouvelables : un petit pas franchi par la Tunisie

Par - 07 Déc 2017

chahed-renouvelables

Le développement durable est au coeur de la stratégie économique du gouvernement d’union nationale, et le Chef du gouvernement, Youssef Chahed, l’a fait savoir ce jeudi 7 décembre 2017, lors d’une conférence de presse portant sur l’accélération de la mise en place des projets de développement durable. A cette occasion, le Chef du gouvernement a annoncé le lancement de plusieurs projets, et ce dès 2018. ces projets permettront, selon Chahed, de produire 1000 mégawatts grâce aux énergies renouvelables dès 2020. « Nous serons en mesure de produire 350 mégawatts grâce aux éoliennes et 650 mégawatts grâce aux panneaux photovoltaïques », a-t-il déclaré, ajoutant que ces projets représentent un investissement de 2 500 millions de dinars.
Le Chef du gouvernement a affirmé, dans ce même cadre, que le recours à ces énergies renouvelables, s’inscrivant dans le cadre du Plan Solaire, permettra de couvrir 20% des besoins énergétiques de la Tunisie. Ils constitueront, également, un moyen de limiter le déficit énergétique et la dépendance par rapport aux énergies fossiles. En 2018, la Tunisie, a rappelé Youssef Chahed, sera capable de produire 210 mégawatts. « La transition économique implique inévitablement une transition énergétique. Miser sur les énergies renouvelables constitue un choix stratégique pour pouvoir relever les défis futurs », a-t-il encore déclaré.

Instaurer un cadre réglementaire adéquat
Le Plan Solaire, soulignons-le, contient une batterie de textes juridiques et réglementaires. Il y a, à titre d’exemple, la loi 2015-12 du 11 mai, relative à la production d’électricité à partir d’énergie renouvelable. le décret fixant les conditions et les modalités de réalisation de projets et de vente à la STEG (décret 2016-1123 du 24 août 2016), ou encore le texte relatif au fonctionnement et à l’organisation du Fonds de Transition énergétique (décret 2017-983 du 26 juillet 2017) instaurent un cadre favorable au déploiement du Plan solaire tunisien (PST).
Un appel d’offres a été, d’autre part, lancé en mai 2017 dans le cadre du Plan Solaire, et ce afin d’attirer les entreprises privées qui vont se charger de la production de l’énergie à partir des éoliennes et des panneaux solaires photovoltaïques. A l’heure actuelle, 69 dossiers ont été reçus et ils sont en cours de dépouillement. Malgré cette affluence, plusieurs d’entre-elles ont exprimé leurs réserves quant aux difficultés liées à l’aspect réglementaire et à l’accès au financement. La conférence de ce jeudi 7 décembre devrait, après une série de débats, accoucher d’une série de recommandations qui seront inscrites dans un plan d’action détaillé avec les mesures à adopter.

Sur le même sujet :
Energies renouvelables : Chahed et 10 ministres pour accélérer les projets

Partager: