Visite de Trump en Asie : la chine une escale « juteuse »

Par - 13 Nov 2017

338bee375de4921c23ef0da9f0298e16261f17f7

Cette première tournée de plus de dix jours en Asie du président Trump est la plus longue qu’un chef d’Etat américain ait fait dans la région, depuis un quart de siècle. Elle intervient après des mois de surenchère verbale entre Washington et Pyongyang, dont le programme nucléaire avance à grands pas.
Entamée par une visite au japon lundi 6 Novembre, la tournée du président américain  a pris la direction de la Corée du Sud, la Chine, le Vietnam et se terminera demain dimanche 12 novembre 2017 par les Philippines. Notons, toutefois, que vendredi, des manifestations anti-Trump ont été organisées avant même l’arrivée du président américain à Manille la capitale des Philippines, selon des informations publiées par l’agence turque Anadolu.

Visite de Pékin : une aubaine pour les deux puissances
Au cours de son premier voyage en Chine, Donald Trump a reçu un accueil impérial, rapporte le Shun Po (Hong Kong Economic Journal), Trump a pu prendre le thé à la Cité interdite, admirer une représentation de l’opéra de Pékin, et des échanges informels avec Xi Jinping Secrétaire général du Parti communiste chinois.
Lors d’une conférence de presse, les présidents américains et chinois ont annoncé s’être mis d’accord pour inscrire le cas de la Corée du nord en priorité, a relaté le South China Morning Post.

253 milliards de dollars de contrats
Finalement une série d’accords a  été signée en vue de contrats commerciaux d’une valeur totale de 253 milliards de dollars soit 218 milliards d’euros, recouvrant  des activités allant de la fourniture de gaz de schiste, à l’échange de pièces détachées automobiles, en passant par l’achat de 300 Boeing pour 37 milliards de dollars près de 32 milliards d’euros par la compagnie nationale Air China, ceci selon le quotidien chinoi Huanqiu shibao.

 

253 milliards de dollars de contrats :

Finalement une série d’accords a  été signée en vue de contrats commerciaux d’une valeur totale de 253 milliards de dollars soit 218 milliards d’euros, recouvrant  des activités allant de la fourniture de gaz de schiste, à l’échange de pièces détachées automobiles, en passant par l’achat de 300 Boeing pour 37 milliards de dollars près de 32 milliards d’euros par la compagnie nationale Air China, ceci selon le quotidien chinoi Huanqiu shibao.

Partager: