«hakunamatata» un nouvel espace festif a Gammarth plage

photo-1

Pendant que le festival de Carthage battait son plein ce week-end, le nouvel espace festif «Hakunamatata», situé en plein centre de la zone touristique de Gammarth Plage, ouvrait officiellement ses portes.

Excellente nouvelle pour celles et ceux qui étaient conquis par le « Huis-clos », complexe de loisirs situé en pleine zone touristique de Gammarth Plage. Le promoteur du lieu était fier d’annoncer officiellement l’ouverture de son nouveau espace festif «Hakunamatata» ce mois-ci. Ce nouvel acquis permettra d’offrir un nouvel espace en plein air spacieux, original et animé à la clientèle locale et touristique.
Qu’aime le rock des années 90, l’afro-cubain, le R&B ou le progressive house, l’ambiance est assurée pour tous les goûts.
Le nouvel espace festif dont le nom signifie « pas de soucis » ou « No Problem » en langue Swaheli, est ouvert tous les jours de 19H00 à 2H00 du matin non stop.

photo-2L’espace a déjà réussi à séduire de nombreux jeunes après un peu plus d’une semaine de son ouverture. « La première semaine, les gens ont essayé, c’était assez calme, Et puis après, le mot semble être passé. Il faut désormais réserver pour être sûr d’avoir une table. » explique Brahim Bouras, le promoteur de l’espace.
Dans une ambiance rythmée au son live des plus belles voix montantes de jeunes singers tunisiens mais aussi étrangers à l’instar de Amine Chivu, le jazz man Ben Messaoud, Latifa Bouguerra, The Brothers Band… Les soirées dans cet espace promettent une réelle découverte musicale et gustative au cœur des racines d’une Tunisie jeune et moderne.
Aussi, côté cuisine, Il faut dire que l’enseigne a de quoi séduire : pas de Pique-food, tout est préparé à la main, en cuisine, à la commande. Tapas, fromage bleu pour les gourmets, différentes viandes de bœuf fines pour les connaisseurs, du fromage et du bacon pour les gourmands, et de succulentes et consistantes pizzas petto au saumon fumé pour les plus audacieux.
Pas question non plus de lésiner sur le service. Le personnel est aux petits soins de la clientèle. Et, last but not least, côté prix : avec environ 25 Dinars seulement, on est bien servi.
Et toujours à propos de carte, l’espace promet une immersion gustative unique puisque ce n’est autre que le chef Ismail Khelil qui a pris les commandes et supervise les batteries de cuisine. Ce chef d’exception franco tunisien  a fait ses premières armes dans les années 90 en France auprès du chef français étoilé Arabian à la réputation mondiale et ce, au non moins célèbre restaurant Le Doyen sis au Carré des Champs Elysées.

KG (avec communiqué)

Lire aussi
commentaires
Loading...