Accusations d’I Watch: Nessma TV contre-attaque

karoui-nessma-13072016

Suite aux accusations de l’ONG I Watch à l’encontre de Nessma TV, propriété du groupe Karoui&Karoui, une conférence de presse a été organisée, aujourd’hui mardi 13 juillet 2016, au siège de la chaine avenue Mohamed V.
Accompagné par l’avocat de la société, Ghazi Karoui a annoncé que 21 plaintes ont été déposées à l’encontre d’I Watch. Parmi les principaux chefs d’accusation, figure la violation de l’article 72 du code pénal, prévoyant la prison à vie pour toute personne s’appropriant le rôle d’une institution étatique ou un responsable de l’Etat. « C’est ce que Mahdi Garoui avait fait », a souligné Ghazi Karoui.
Story telling, ironie, humour : tous les moyens étaient bons pour Ghazi Karoui pour dénoncer les propos qualifiés de « diffamatoires » d’I Watch. « Ce sont des lâches [I Watch]. Il s’agit d’une organisation financée de l’étranger en devises. On veut nous détruire et détruire notre moral, mais nous tenons à nos valeurs et aux valeurs Tunisiennes », a-t-il encore déclaré. « Les attaques infondées d’I Watch illustrent la volonté de nuire à toute personne qui souhaite réussir en Tunisie. Nous nous battons contre ceux qui veulent instaurer l’anarchie dans notre pays », a-t-il encore ajouté.
Revenant sur les accusations portant sur l’emprunt contracté auprès de la Banque de l’Habitat, Ghazi Karoui a présenté plusieurs documents pour prouver la bonne conduite de la chaîne. « Nous avons emprunté 2,5 millions de dinars à la Banque de l’Habitat en décembre 2010 après avoir présenté toutes les garanties nécessaires (des parcelles de terrain). Le prêt a été entièrement remboursé en mai 2013 et la banque a encaissé 440 000 DT d’intérêt », a rappelé Ghazi Karoui.
« Avant d’accuser qui que ce soit en public, il faut plutôt engager une action en justice au lieu de chercher à créer un buzz médiatique. L’initiative d’I Watch est populiste. Tout ce qu’elle fait, c’est détruire l’avenir du pays, celui de la jeunesse tunisienne. Avec sa mascarade, I Watch s’attaque non seulement à nous, mais aussi à l’étudiant qui a réussi ses études, au chef d’entreprise qui investit pour créer des emplois, à la famille tunisienne qui s’est réunie. En d’autres termes, à toute personne qui fait des efforts surhumains pour avancer et faire avancer les choses », a déclaré Ghazi Karoui.

Fausses ou pas, les accusations d’I Watch à l’encontre de Nessma TV nous semblent hâtives et dénuées de véritable travail d’investigation. Tout au long de la conférence, Ghazi Karoui a répondu aux propos véhiculés par Mahdi Garoui. Dans sa lettre envoyée à Nessma TV, l’ONG dresse une série de questions plus ou moins discutables. Le cas de la société « Nesma Limited » est très parlant. De fait, I Watch a commis une énorme confusion en marquant « Nessma Limited » avec un double « s », pensant ainsi que la société aurait un quelconque lien avec le groupe Karoui&Karoui. Après des recherches effectuées par la Rédaction et en se basant sur les déclarations des patrons de la chaîne, il s’est avéré que les deux entités n’avaient aucun lien.
Il y a ensuite les deux dernières questions posées par I Watch, relatives au contrôle fiscal et à la publication des données comptables. Il y a non-sens ici, car la loi tunisienne impose le contrôle fiscal. Quant à la publication des données comptables, celle-ci est obligatoire pour les sociétés cotées en bourse. Pour le cas de Nessma TV, elle est prête à fournir tous les documents nécessaires afin de prouver son innocence.
A qui profitent ces attaques proférées contre Nessma TV ? Elles nous rappellent inévitablement celles qui ont visé Tunisie Telecom avec l’acquisition de Go Malta, et Tunisair avec le vol inaugural de la ligne Tunis-Montréal. Un véritable acharnement contre les maillons forts de l’économie Tunisienne semble s’être installé dans les consciences…

Mohamed Fakhreddine Khlissa

Lire aussi
commentaires
Loading...