Suite de l’affaire du plagiat: 3 économistes démissionnent

plagiat3_535

Malgré le démenti fait par M. Taoufik Rajhi (ministre-conseiller auprès du chef du gouvernement chargé du suivi des réformes majeures), l’affaire du « copier-coller » d’un vieux rapport économique marocain continue à faire couler de l’encre.
Trois économistes tunisiens, Mrs Sami Mouley, Sofiane Ghali et Moez Labidi , rédacteurs du programme national des réformes majeures (PNRM), viennent en effet de jeter un nouveau pavé dans la mare en démissionnant du Conseil des Analyses Economiques, instance qui a organisé la rédaction du programme incriminé.
Dans leur lettre de démission, les trois économistes reviennent sur les faits. Ils déclarent que la première version du programme en question, remise aux médias, a comporté une annexe supplémentaire de M. Hatem Salah qu’il a puisée dans une expertise antérieure, réalisée auprès de la BAD pour le compte du Maroc.
Selon les trois économistes, « les faits vérifiés relèvent d’une maladresse qui a affecté la crédibilité du CAE », ce qui a provoqué leurs démissions.
Cette démission, écrivent-ils, est motivée par leur souci de « préserver la déontologie scientifique, et de défendre l’éthique et l’honnêteté intellectuelle reconnue de tous les universitaires tunisiens. »

Ces démissions tendent à prouver que les explications présentées par M. Rajhi pour démentir l’existence d’un « copier-coller » ne sont pas convaincantes, en effet, ce dernier déclare, à propos du document incriminé de M. Hatem Salah : « Il nous a fait une note interne pour comprendre ce qui a été fait au Maroc, mais ce document n’a pas été intégré au rapport ». Or, les démissionnaires déclarent très clairement que « la première version du programme en question, remise aux médias, a comporté une annexe supplémentaire (9 pages sur 59). »

Lire aussi
commentaires
Loading...