Réconciliation nationale : Khaled Krichi explique la position de l’IVD

Khaled Krichi, membre de l'instance vérité et dignité
Khaled Krichi, membre de l'instance vérité et dignité
Khaled Krichi, membre de l’instance vérité et dignité

Intervenant ce Jeudi 26 Mars 2015 sur les ondes de Mosaïque Fm, Khaled Krichi, membre de l’instance vérité et dignité, est revenu sur l’initiative de réconciliation nationale proposée par le président de la République Béji Caïd Essebsi.

Khaled Krichi a indiqué que contrairement aux informations qui circulent actuellement l’instance vérité et dignité ne s’oppose pas à l’initiative de réconciliation nationale de BCE. Cependant, cette réconciliation comporte plusieurs étapes selon lui.

«La réconciliation nationale est réglementée par la loi. Il faut dévoiler la vérité sur les événements marquants la période allant de Juillet 1955 à Décembre 2013, indemniser les victimes, exiger des comptes et juger les coupables… Après cela on peut parler de réconciliation nationale» a-t-il précisé.

Khaled Krichi a ensuite annoncé que l’instance vérité et dignité étudie actuellement la possibilité de réconcilier entre les hommes d’affaires inculpés dans des affaires de corruption avec l’Etat. Quant au rôle du président de la République dans le processus de la réconciliation, Khaled Krichi a précisé que «Béji Caïd Essebsi a comme mission de protéger la Constitution».

Il est à rappeler que dans une déclaration accordée lundi 23 Mars 2015 à Mosaïque Fm, le président du Mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi a affirmé le soutien du parti islamiste à l’initiative de réconciliation nationale proposée par BCE. « Nous ne pouvons que soutenir cette initiative » a-t-il dit.

Lire aussi
commentaires
Loading...