Antibiotiques : Des prescriptions seraient contraires aux recommandations

téléchargement (3)


Le ministre de la santé, Mohamed Salah Ben Ammar a averti contre une consommation « abusive » des antibiotiques et de l’automédication qui a nettement évolué  en Tunisie mettant en garde contre les risques majeurs d’un tel comportement sur la santé.
« Les tendances de l'évolution des consommations d'antibiotiques sont préoccupantes  et ne semblent pas liées à une augmentation des pathologies hivernales », a-t-il commenté mardi lors d’une rencontre à Tunis sur « Les médicaments et l’industrie pharmaceutique en Tunisie.
Ben Ammar a souligné que la consommation globale des médicaments en 2014 est estimée à 1440 millions dinars dont 56% pour des médicaments importés et 44pc pour des médicaments fabriqués localement.
Devant la part élevée des prescriptions parfois inappropriées d'antibiotiques et afin d'améliorer les pratiques et rationnaliser les dépenses a-t-il suggéré, il est envisagé de renforcer l'utilisation des tests de diagnostic rapide (TDR) permettant d'identifier la forme bactérienne de la maladie.
 « Rare sont ceux  qui les utilisent actuellement, alors qu'ils sont mis à disposition des médecins», a t-il soutenu.
Le ministre de la santé a indiqué que le marché des médicaments en Tunisie se caractérise par une bonne qualité et des prix abordables, ajoutant que l’industrie pharmaceutique contribue à promouvoir l’innovation et la conquête de nouveaux marchés.
« Le ministère de la santé contribue à hauteur de 27% de son budget dans le secteur des médicaments, a-t-il souligné devant un parterre de la presse nationale ajoutant que  32pc de ces dépenses sont effectuées dans le secteur public et 68% dans le secteur privé.
Ben Ammar a, également, parlé de l’importance de l’industrie des médicaments en Tunisie aux plans de l’organisation et des compétences et en termes de respect des standards internationaux  se félicitant du rôle dévolu à  la Pharmacie Centrale de Tunisie qui représente un maillon essentiel de cette industrie.
Ben Ammar a par ailleurs, annoncé la création, bientôt, d’une Agence Nationale du Médicament qui s’intéresse au secteur des médicaments en Tunisie.
 « Cette agence va bénéficier d’une autonomie financière et administrative », a-t-il assuré.
Ont pris part à cette rencontre, organisée par la Pharmacie Centrale de Tunisie, des pharmaciens et des cadres du ministère de la santé.


                                                         S.M

Lire aussi
commentaires
Loading...