Ebola: la Tunisie multiplie les précautions, aucun cas signalé

images (4)

Aucun cas de fièvre à virus Ebola n'a été détecté en Tunisie mais les autorités appliquent très fermement le principe de précaution, a appris ce mercredi Réalités Online auprès d’une source bien informée au ministère de la santé.
Au ministère de la santé on indique qu’aucun cas du virus n’a été enregistré à ce jour en Tunisie mais le seuil de vigilance reste toutefois élevé.


Le niveau de vigilance est particulièrement élevé au niveau des postes-frontaliers pour le contrôle des voyageurs en provenance des pays où s’est propagé l’Ebola, en l’occurrence sierra Leoni, Liberia, Nigeria et guinée.
Joint au téléphone par Réalités Online, le directeur général de l'hôpital universitaire Farhat Hached de Sousse, Ibrahim Bouchrit a déclaré que le cas présumé de fièvre à virus Ebola  s'est avéré un faux cas suspect.

Le patient avait quitté l’hôpital après  que les résultats des analyses qu'il a subies au service des maladies bactériennes aient démontré qu’il souffrait d'une infection respiratoire aigue.


Présentant de la fièvre, le patient suspect a pu être détecté à la faveur du dispositif de sécurité installé à l'aéroport d'Ennfidha à son retour d’Italie après avoir été expulsé.


A présent, les départements concernés par la question  s’emploient à  coordonner leurs actions pour adopter les mesures préventives nécessaires sans pour autant semer la panique parmi les citoyens.


Un accord a été trouvé avec les ministères de la formation professionnelle et de l’emploi et le département de l’enseignement supérieur pour assurer un contrôle sanitaire des stagiaires et apprenants venus de pays africains.
Pour ce qui est des préparatifs logistiques, le ministère de la santé a coordonné avec les laboratoires spécialisés pour effectuer rapidement, dans un délai de 48 heures, les tests de contrôle des personnes soupçonnées d’être atteintes par le virus.


Des uniformes de protection ont été remis aux douaniers et gardes-frontières dans les aéroports de Tunis-Carthage et à Ennfidha ainsi que le personnel de santé.


S.M

Lire aussi
commentaires
Loading...