«Le festival de la paix» : La Tunisie tolérante est-elle, définitivement, de retour ?

festival de la paix 1

«Le festival de la paix» : La Tunisie tolérante est-elle, définitivement, de retour ?

 

C'était lors d’une conférence de presse, fin aôut à Tabarka, en présence du directeur du bureau des Droits de l’Homme du Haut commissariat des Nations-unies en Tunisie, des ambassadeurs de paix et des médias, que le directeur du festival international pour la paix, Mootaz Bellah Oueslati, avait dévoilé le programme et la date du démarrage du festival international pour la paix en Tunisie.

Il a indiqué que le démarrage du festival dont les précédentes éditions s’étaient déroulées en Chine, au Liban et en Arabie saoudite, a eu lieu le 27 août 2014, à partir du gouvernorat de Jendouba et que la séance de clôture se déroulera au complexe sportif de Radès (Gouvernorat de Ben Arous), le 16 septembre 2014, après une tournée dans tous les gouvernorats de la République.

L’objectif principal de l’organisation de ce festival est d’adresser un message de la paix qui est la garantie de la coexistence pacifique des peuples, a-t-il souligné. Pour sa part le président de l’association « Amal Tounès » (Espoir de la Tunisie) a indiqué que selon le programme du festival, seront désignés les ambassadeurs de paix de tous les gouvernorats, en plus de l’organisation de spectacle musical, des pièces théâtrales et d’activités artistiques relatant les histoires de paix dans le monde.

Une large pièce d’étoffe doit porter les empreintes digitales du plus grand nombre possible de personnes, notamment les élèves des lycées et collèges pour battre le record du Guinness Book, surtout que la clôture du festival coincidera avec les deux premiers jours de la rentrée scolaire.

Le président de l’association a souligné, d’autre part, que les recettes du festival seront destinées à la construction d’un centre de désintoxication, probablement à Oued Mliz, dans le gouvernorat de Jendouba

Le festival constitue un message de paix et de tolérance de la Tunisie au monde entier. Une grande toile blanche a été étalée sur le sol devant l’entrée principale de la Coupole d’El Menzeh (gouvernorat de l’Ariana). Des jeunes du Croissant rouge tunisien (CRT) de la région s’affairaient à préparer le mélange de couleurs servant à placer les empreintes digitales des gens qui afflueront sur la place pour célébrer le Festival de la paix 2014.

«Les bénéfices de la toile serviront pour une cause humanitaire»

«En présence des grandes figures de la scène sportive et culturelle nationale, cette manifestation a vu l’organisation d’un concert de musique au centre-ville de Tunis», a indiqué le directeur du festival, Mootez Oueslati.

Ornée d’empreintes, la toile sera découpée et cousue pour concevoir des sacs écologiques dont les bénéfices serviront au financement de la construction d’un centre national de lutte contre la toxicomanie à Jendouba.

L’événement a pu mobiliser un grand nombre de  volontaires avec l’aide de 24 ambassadeurs et ambassadrices de la paix à travers toutes les régions du pays.

Coïncidant avec un contexte mondial sensible, la diffusion des valeurs de paix, de la culture de la tolérance et de la solidarité parmi la jeune génération tunisienne se place parmi les principales vocations du festival.

«Le festival, un message de paix et de tolérance»

Ont notamment assisté à cette étape de Tunis, le  ministre de la Jeunesse et des sports, de la Femme et de la famille, Saber Bouatay, le représentant des Nations unies aux Droits de l’Homme à Tunis ainsi que des représentants des ministères du Tourisme et de la Culture.

«Dans cette période marquée par les tensions et les violences, ce festival constitue un message de paix et de tolérance de la Tunisie pour le monde entier»,  souligne le ministre de la Jeunesse.

Interrogé sur son évaluation de ce festival de la paix-Tunisie 2014, le représentant onusien en Tunisie se félicite, de son côté, du «grand enthousiasme des jeunes tunisiens pour cette action en faveur de la paix dans les différents gouvernorats». Après avoir pris connaissance  des données fournies sur chaque région, il indique qu’il est «sûr que le record du monde va être battu par la Tunisie».

En tournée à travers les régions de Tunisie depuis le 27 août dernier, le festival, qui est célébré chaque année dans un pays différent, tend à battre le record mondial du plus grand nombre d’empreintes digitales sur une grande toile estimée à 12.000m2. La Tunisie espère ainsi battre le dernier record, remporté l’année dernière par l’Arabie Saoudite sur une toile de 10.000 m2, et inscrire son nom au livre Guinness des records à travers une œuvre humanitaire.

Bilan

Après des escales dans plusieurs régions de la Tunisie, le festival de la paix, ouvert à Jendouba, continue de sillonner le pays jusqu’au 21 septembre qui coïncide avec la célébration de la journée mondiale de la paix. Avant la cérémonie de clôture de ce festival qui sera organisée au Palais des Sports d’El Menzeh, une escale est prévue, les 15 et 16 septembre, dans les différents établissements scolaires où se concentre le plus grand nombre de jeunes.

Le festival de la paix – Tunisie 2014 est une initiative de la société civile lancée par l’association « Amel Tounes » en collaboration avec le conseil régional du gouvernorat de Jendouba et le Haut Commissariat des Nations-unies aux Droits de l’Homme en Tunisie.

Si comme moi, vous pensez et restez persuadé que la Tunisie a toujours été, est et sera, malgré tout, toujours une terre de paix, apposez votre main sur cette toile : comme une trace indélébile de notre engagement pour une vie meilleure.

Farouk Bahri

Lire aussi
commentaires
Loading...