Hommage au drapeau

Notre drapeau  national a suivi notre itinéraire d’émancipation, depuis sa création. Les Ottomans durent se résigner à l’admettre, acceptant de fait l’autonomie de la Tunisie.  Sous le protectorat, il fut difficilement sauvegardé. Il dut, en effet, accepter d’être hissé avec le drapeau  de la métropole coloniale. Au cours de la lutte d’indépendance, il devint le symbole de la résistance, accompagnant l’hymne du mouvement national. La libération lui permit de récupérer son statut, Rehaussé et remis à l’honneur, il accompagne depuis lors notre houmat al-houma,  complété et enrichi par les deux vers-slogans d’Aboul Qacem Chabbi, souvent ignorés par ceux qui ne reconnaissent pas la souveraineté populaire.

Hymne et drapeau incarnent nos valeurs républicaines. Ils expriment notre émancipation et assurent la défense de nos acquis. Chaque nation a une arme et l’arme de la Tunisie est bel et bien le Code du Statut personnel. Egalité de genre, absence de discrimination, participation de la femme au travail, habilitation citoyenne et promotion dans tous les secteurs. Défendons sans relâche ce droit de la femme tunisienne à l’égalité. Je dirais plutôt à la fierté. Nous sommes pour tous les pays arabes un modèle d’émancipation. Que cet hommage à notre drapeau, symbole de notre ambition, ne soit pas terni par ceux qui veulent imposer des visions extérieures anachroniques. La démocratie exige, au-delà de la vie politicienne, le respect de cet itinéraire que nous devons défendre, comme la prunelle de nos yeux. 

Souad Chater

 

Lire aussi
commentaires
Loading...