L’eau et l’Univers

Parlant de ce que nous appelons le Big Bang, Allah dit “Ceux qui ont mécru, n’ont-ils pas vu que les cieux et la Terre formaient une masse compacte ? Nous les avons séparés et fait de l’eau toute chose vivante ? Ne croiront-ils donc pas ?” S21,V30. Nous avions vu dans des livraisons précédentes que la bombe nucléaire la plus puissante que l’homme pût construire, ne peut produire que trois effets : un rayonnement nucléaire, une chaleur intense et un souffle violent qui emporte tout sur son passage, pour le projeter aux limites de son rayon d’action.Le Big Bang, lui, a produit des effets multiples : des rayonnements et des gaz divers, des nuages de poussière et de particules, une chaleur qu’on ne peut imaginer et un souffle violent dépassant des millions de fois la vitesse de la lumière, pour projeter des milliards de milliards de tonnes de roches diverses à des millions de millions d’années lumières à la ronde. Ces roches et corps célestes incandescents — qui pèsent des milliards de tonnes — et qui traversent un environnement glacial sous la poussée du souffle tout comme un fer chauffé à blanc que l’on plonge dans l’eau — ont provoqué une évaporation gigantesque, incommensurable Une partie de ces vapeurs glacées est restée prisonnière de l’Univers. La majeure partie, légère, est poussée vers l’extérieur. Une fois le souffle engendré par le Big Bang ayant atteint sa limite, ces vapeurs se sont gelées, pour former une couche de glace enveloppant l’Univers et constituant une protection : “Il décréta d’en faire sept cieux en deux jours, et révéla à chaque ciel sa fonction. Et nous avons décoré le ciel le plus proche de lampes (étoiles) et l’avons protégé. Tel est l’ordre établi pour le Puissant, l’Omniscient” S41,V12. L’épaisseur de cette couche de glace se mesure en centaines de kilomètres “Ô peuples de djinns et d’hommes ! Si vous pouvez sortir du domaine des cieux et de la Terre, alors faites-le. Mais vous ne pourrez en sortir qu’à l’aide d’un pouvoir (illimité) S55,V33.Nous dédions ce verset, aux exocosmologues — ceci veut aussi dire que l’Univers est fermé, donc fini, cela arrivera le jour où un trou noir — une force centrifuge aura atteint des proportions gigantesques qui lui permettent de fissurer cette paroi et la froisser comme du papier, “Le jour où Nous plierons le ciel, comme on plie le rouleau de livres” S21,V104.

Deux observations autorisent cette théorie: 

1/ la découverte d’eau sous forme de fuost, sous la croûte de Mars, mais on ne sait toutefois pas à quelle profondeur elle se trouve, ni quelle est son épaisseur.

2/ La comète de Halley, constituée essentiellement d’un noyau de glace d’eau de plus de 100 milliards de tonnes, de neige carbonique (glace de monoxyde de carbone) et d’hydrocarbures, donc de bactéries, qui si elles tombent dans un milieu propice, pourraient donner naissance à une forme de vie Cette comète est née d’un volume de vapeur, qui au contact de l’élément extérieur glacial s’est solidifiée et s’est trouvé prisonnière de la couche de glace qui protège l’Univers. Elle aurait à sa formation percuté un obstacle quelconque et mue par sa force cinétique, elle aurait suivi une trajectoire bien définie et une ellipse déterminée par les conditions gravitationnelles qui l’entouraient.

Revenons maintenant sur Terre pour tenter d’expliquer la présence d’eau sur notre planète. Pour cette réflexion, nous prendrons comme point de départ l’ère glaciaire, qui a duré des siècles. Elle serait due à un météorite d’une taille imposante qui aurait percuté la Terre et soulevé un nuage de poussière tellement dense, qui a entouré notre planète et a duré des siècles, empêchant ainsi les rayons du soleil d’arriver au sol, d’où un refroidissement de la Terre et une glaciation, mais quel élément a été glacé ? Deux scénarii étaient possibles :

1/ s’il y avait déjà de l’eau sur Terre, les poussières qui, après un temps x, retombent au sol, vu leur densité et leurs volumes, auraient laissé des océans de boue et les fleuves et rivières auraient été comblés de sable et auraient disparus.

2/ s’il n’y avait pas d’eau, la tombée des poussières aurait laissé un paysage lunaire, sans compter qu’un tel météorite aurait peut-être détruit la Terre.

Nous pensons que ce qui a percuté la Terre et a initié l’ère glaciaire c’est un bloc de glace gigantesque, en errance, qui ne pouvait détruire la Terre, car son énergie cinétique au moment et au point d’impact s’est transformée en énergie calorifique, ce qui a favorisé le bris et la fonte de la glace qui a couvert la majeure partie de la Terre. Les éclats et les particules de glace soulevés auraient formé un nuage de glace qui a enveloppé la Terre et empêché les rayons solaires de parvenir au sol, l’érosion de ce nuage, qui a duré un temps x, par les rayons solaires aurait provoqué des précipitations diluviennes qui ont donné naissance aux océans, mers, fleuves, rivières et sources, ce qui explique aussi la présence encore aujourd’hui de glaciers aux pôles de la Terre, le Nord ayant servi de base et d’appui et le Sud ayant recueilli les résidus de la fonte, surtout qu’ils sont moins exposés aux rayons du soleil.

Maintenant la question est : la présence d’eau est-elle condition suffisante pour permettre la vie sur une planète quelconque ? Nous pensons que seules les planètes à cœur chaud, c’est-à-dire ayant un noyau en fusion permettent cela, par l’activité volcanique que ce noyau occasionne et qui participe à entretenir le cycle-évaporation-refroidissement-précipitation avec l’échange de particules qui entretiennent la vie.

Signalons à l’occasion que le noyau de la Terre, qui tourne lui aussi, crée un champ électrique, qui induit à son tour un champ magnétique et au cours des millions d’années passées on a constaté qu’il  y a eu des inversions des pôles, le Nord se retrouvant au Sud et vice-versa On a constaté aussi que le magnétisme de la Terre décroit à chaque inversion. Des observations plus récentes d’astrophysiciens font remarquer que ce magnétisme décroit parfois sans inversion des pôles, Allah dit “Ne vient-ils pas que Nous venons à la Terre, et que Nous la réduisons de tous côtés” S13,V41.

“Et Allah vous a fait sortir des ventres de vos mères, dénués de tout savoir, et vous a donnés l’ouïe, les yeux et les cœurs (l’intelligence) afin que vous soyez reconnaissants” S16,V78.

“Et nul ne peut te donner des nouvelles, comme celui qui est parfaitement informé.”

Jamel Eddine Bouachba               

 

Lire aussi
commentaires
Loading...