Mensonge + mensonge = Mensonges

Par Foued Zaouche*

On lit des informations dans la presse qui, mises  bout à bout, révèlent une stratégie profondément inquiétante et celles-ci démontrent qu’il y a bien une volonté de conquérir notre pays d’une manière indélébile, c’est à dire de le conquérir sur le plan mental en asservissant les esprits. La Tunisie risque de perdre son indépendance en perdant son identité séculaire car la conquête qui est menée est celle des esprits que l’on tente de formater, de conditionner selon le mode wahhabite.

On lit sur le site Kapitalis que, selon les  des déclarations de l’imam Férid El Béji faites sur Express FM, le ministère des Affaires religieuses a autorisé l’enseignement wahhabite dans tout le pays. Cela démontre la volonté manifeste d’altérer et d’éliminer la pensée religieuse tunisienne de rite malékite au profit d’une doctrine religieuse qui nous est étrangère. Ce n’est que l’expression d’un colonialisme culturel qui se fait jour et nous en voyons les effets à travers les comportements des Tunisiens qui, par des tenues, qui par des apparences et des positionnements, démontrent que l’attaque est en train de porter ses fruits venimeux. Le Mufti de la République, le Cheikh Othman  Battikh, semble être sorti de son silence assourdissant mais cet homme  trop discret, sage et sincère, n’a pas la personnalité charismatique et volontaire qu’il faut pour mener le combat de la résistance idéologique. Il aurait fallu un homme de la trempe d’un Cheikh Mourou mais celui-ci n’a pas compris le rôle historique qu’il avait à jouer en ces circonstances cruciales pour le pays et en se compromettant dans des attitudes de pur opportunisme.

On lit dans l’excellent article de Héla Habib du journal « La Presse » du 18 mars les pressions et les agressions subies par les élèves de plusieurs établissements scolaires par des éléments salafistes. Des mégaphones sont placés aux abords des écoles, haranguant et délivrant des messages qui se disent religieux mais qui ne sont que de la propagande politique. Les hauts parleurs diffusant leur prêche idéologique empêchent le bon déroulement des cours tant leur volume sonore est important. Tous ces faits sont rapportés par l’Organisation tunisienne de défense de l’élève, composée d’un collectif de jeunes lycéens. On peut s’interroger sur l’absence de réaction du ministère de tutelle dont la seule réponse a été que tout cela se passe en dehors de l’enceinte des établissements. On peut alors s’interroger sur l’absence de réactions du Ministère de l’Intérieur ou celui de l’Enfance mais j’imagine qu’il est facile de rétorquer qu’il n’y a pas eu de plaintes émises. Selon l’Organisation de défense de l’élève, près de vingt cinq mille élèves auraient été victimes d’agressions morales et physiques, cela pour souligner l’ampleur de l’action menée par les associations salafistes qui agissent dans l’impunité totale. 

Que penser de la réception offerte par une association qatarie pour l’offre d’appartements à vingt-six familles nécessiteuses le lundi 15 avril dans un hôtel luxueux de la capitale ? La photo de la tribune officielle sur le site de businessnews montre la participation officielle d’un membre du gouvernement, en l’occurrence l’actuel ministre de l’Agriculture, et du porte-parole de la présidence de la République. Une ostentation coupable au regard du concept de générosité qui prend des allures de propagande. Ces gens et toutes les associations soi-disant de bienfaisance ne sont que des officines de propagande qui agissent avec la bienveillance affichée des plus hautes autorités de l’État qui savent pertinemment que cette « générosité » correspond à une stratégie politique. On joue sur le besoin et la désespérance pour acheter les consciences et pour développer un clientélisme électoral qui est en train de faire son chemin dans notre pauvre pays.

Que dire  de cette conférence du dialogue national sous l’égide de la Présidence qui a affirmé que la date butoir pour les élections générales serait le 29 décembre 2013 ? Encore un mensonge qui s’ajoute au mensonge car on peut déjà affirmer que cette date sera impossible à tenir lorsque l’on prend en compte les éléments suivants : la constitution n’est pas encore finalisée et son vote par l’ANC est impossible à prévoir tant les dissensions sont importantes. L’Isie, chargée de veiller au bon déroulement des élections, n’est pas encore créée et tout le monde s’accorde pour dire qu’il faudra six à huit mois pour que cette institution, une fois en ordre de marche, puisse organiser des élections honnêtes, en soulignant aussi que le mode des élections, c’est à dire le mode de scrutin électoral, n’est pas encore déterminé.

Nous avions élu le 23 octobre 2011 une Assemblée constituante pour un an. Cette majorité qui s’accroche au pouvoir avec tant d’impudence, avec tant de ruses et d’acharnement, a perdu toute crédibilité surtout que son action gouvernementale révèle tous les jours un peu plus son échec. Un mensonge qui s’ajoute à tous les mensonges qui n’ont cessé d’alimenter la vie politique de notre pays.

                               

 *Artiste-peintre et portraitiste

                                   www.fouedzaouche.com

 

Lire aussi
commentaires
Loading...