Gagnant-gagnant !

L’initiative venait du président du Conseil général de l’Essonne, M. Jérôme Guedj. Après la Révolution, M. Guedj, fraichement élu, se montrait disponible pour promouvoir un partenariat différent avec la Tunisie. Eclairage.

 

Le partenariat décentralisé entre la Tunisie et la France est un levier de développement pour les deux parties. Il ne faut pas attendre le gouvernement pour développer des partenariats gagnant-gagnant. Quant au choix du gouvernorat de l’Arianna, il n’était pas fortuit. En effet, il y a de multiples similitudes entre les deux régions. L’Ariana et l’Essonne se trouvent en périphérie des deux capitales respectives de la Tunisie et de la France. La présence d’un aéroport pour les deux régions: aéroport Tunis-Carthage à l’Ariana et celui d’Orly en Essonne. La cartographie des deux régions présente la présence  de pôles de compétitivité et des universités. Par ailleurs, l’Ariana et l’Essonne sont confrontées à des problématiques semblables, en l’occurrence le transport et le déséquilibre social, etc. Se basant sur ces similitudes entre les deux régions, les pistes de coopération sont presque identifiées. La jeunesse, l’économie, la société civile, les TIC et la biotechnologie, sont les domaines sur lesquels les deux régions peuvent instaurer un début de partenariat qui s’enrichira au fur et à mesure. Grâce à ce partenariat, l’Essonne compte évaluer ses compétences publiques et pourra ainsi optimiser sa fonction publique. Accompagner la Tunisie dans sa transition démocratique permettra au partenaire Français de revoir sa politique publique dans la gestion de différents secteurs. Actuellement en train d’être peaufiné, le  protocole d’accord sera signé au mois de juin prochain. La création  d’un bureau représentatif permanent de l’Essonne à l’Ariana est très probable, pour faciliter les échanges entre les deux régions. Le président du Conseil général, accompagné  d’une grande délégation composée du vice-président et de deux maires de l’Essonne, a rencontré  des représentants des autorités locales et des députés de l’Assemblée constituante représentant la région de l’Ariana. 

N.J.

Lire aussi
commentaires
Loading...