Disparition de Lalla Amina

 

Le décès de Lalla Amina le 16 août dernier a endeuillé le Maroc. Fortement engagée dans l’action caritative, la protection de l’enfance et la promotion du sport, la sœur de Hassan II était particulièrement aimée par les Marocains.

 

«La princesse Lalla Amina, sœur de Hassan II et fille de Mohamed V est décédée après une maladie qui a duré quelques mois», a annoncé le 16 août dernier le ministère de la Maison royale, du Protocole et de la Chancellerie. Le lendemain, ses obsèques se sont déroulées en présence de plusieurs personnalités civiles et militaires. Etaient également présents des membres de la familles royale, parmi lesquels le Prince Moulay Rachid, frère du roi Mohammed VI. Elle a été inhumée au Mausolée Moulay Al Hassan au Palais royal à Rabat.

 

Une vie dédiée aux  bonnes œuvres

Née en exil à Madagascar, le 14 avril 1953, alors que Mohammed V était éloigné par les autorités coloniales, Lalla Amina a été l’enfant chérie des Marocains dès son arrivée au monde.

Elle portait en elle, indiquent les médias,  le «symbole d’un sacrifice et l’espoir d’affranchissement du joug colonial». Décrite comme humble, discrète, courtoise et généreuse, les médias comme l’opinion publique marocaine l’appréciaient.  Elle a trois ans lorsque son père, Mohammed V, lui confie à titre symbolique la présidence de la ligue marocaine de protection de l’enfance. Son destin est dès lors tout tracé : elle s’y consacra  tout au long de sa vie en portant une attention particulière à l’enfance démunie. Son attention était particulièrement portée sur les enfants victimes de violence ou de mauvais traitements. Lalla Amina fit de protection des droits de l’enfant et de sa dignité l’une de ses préoccupations majeures. Elle veilla notamment à la mise en application des lois et législations marocaines relatives à l’enfance et leur harmonisation avec les lois et conventions internationales. Lalla Amina s’est forgée une réputation de défenseuse des droits des enfants au Maroc et ailleurs. Elle avait ainsi présidé le premier forum international des enfants privés de famille.

 

Une sportive hors pair

Fortement engagée dans la promotion du sport, Lalla Amina était notamment une figure emblématique de l’olympisme et des sports équestres marocains, organisant notamment la Semaine du cheval. Depuis 1999, elle présidait la Fédération royale marocaine des sports équestres. Entraîneur de l’équipe nationale marocaine d’équitation, elle avait, selon les experts, lors de son passage réussi à combiner les arts équestres ancestraux du Royaume et les aspects modernes de l’équitation. Dans le même temps, Lalla Amina s’était employée au développement du sport des handicapés mentaux au Maroc et dans toute la région du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord. Son engagement et son travail lui avaient valu de nombreux prix. En 2004, elle recevait le prix du Spécial Olympics international. Elle était la première dirigeante sportive élue en Afrique.

 

A.T

 

Lire aussi
commentaires
Loading...