L’étrange disparition d’Abdusalam Aboudajaa

Ancien colonel de l’armée libyenne, Abdusalam Aboudajaa a disparu, le 6 août dernier, de l’hôpital du Val-de-Grâce (Paris) dans d’étranges circonstances. Depuis, la famille inquiète s’interroge : «simple» disparition ou enlèvement ?

 

Abdusalam Aboudajaa a disparu en Île-de-France où il était hospitalisé «pour passer des examens médicaux (…) après avoir été en contact avec des matières radioactives». L’information révélée par le journal Libération a été aussitôt confirmée par sa famille et par leur avocat.

 

Une histoire rocambolesque

Exposé à des «matières radioactives» pendant sa carrière, Abdusalam Aboudajaja, 68 ans, a été envoyé par les autorités libyennes en France pour y subir des examens médicaux. Il séjournera d’abord à l’hôpital Percy de Clamart (Hauts-de-Seine)  avant d’être transféré au service de neurologie du Val-de-Grâce fin juillet à la suite d’un accident cérébral dans un «état préoccupant».

«Il ne possédait plus toutes ses facultés», constate sa  cousine Najat Benmoftah, lors de sa réanimation.

Le 6 août, sa famille, qui vient le visiter, ne le trouve pas dans sa chambre. «Je l’ai attendu pendant quatre heures car on nous a dit qu’il était parti faire des examens mais ce n’était pas le cas», explique sa cousine. Le patient a purement et simplement disparu. Dans la foulée, la police, mise au courant, lance un avis de recherche, sans résultat.

 

L’enquête est ouverte

Depuis, la famille  d’Abdusalam Aboudajaja a porté plainte et voudrait des explications de l’établissement qui l’accueillait.

Contacté par l’AFP, son avocat dénonce l’attitude de l’hôpital militaire, qui refuse de lui donner accès à la procédure interne sur la disparition du patient. «Il était incapable de revenir dans sa chambre», a déclaré Me François Gibault.

Najat Benmoftah a, pour sa part, pu visionner des  images de vidéosurveillance montrant son oncle, «vêtu d’un haut de pyjama, sortant seul de l’hôpital par la porte principale».

 Saisi par la famille, le parquet de Paris a ouvert une enquête confiée à la Brigade de répression des violences aux personnes (BRDP). “Bien que les images attestent qu’il n’a pas été menacé lors de sa sortie, une enquête est ouverte pour disparition inquiétante», a indiqué le parquet de Paris selon qui «outes les hypothèses demeurent ouvertes».

Victime de ses troubles de la mémoire ou kidnappé ? A ce jour, la famille qui n’exclut aucune hypothèse n’a pas eu de réponses.

D’autant plus que le colonel aurait eu, selon de nombreux médias, «la responsabilité de missions délicates» sous le régime de Kadhafi…

A.T

Lire aussi
commentaires
Loading...