Le « Cloud computing », la révolution 3.0 du web !

Par Hakim Ben Hammouda

 

Le monde est en train de connaître une nouvelle révolution dans le monde de l’internet. L’avènement de l’internet a représenté une importante révolution scientifique et technique dans les années 1990 avec le développement de la World Wide Web. Les années 2000 ont connu une seconde révolution avec le développement rapide des réseaux sociaux et ce qu’on a appelé le Web 2.0 avec des applications comme Facebook et bien d’autres développements qui constituent aujourd’hui le quotidien de millions de blogueurs et d’internautes. Aujourd’hui avec le « Cloud computing », c’est une nouvelle révolution de l’internet qui est en cours et qui est en train de changer radicalement le monde de l’internet et de la toile. 

Qu’est-ce qu’est le Cloud computing ? Le Cloud computing ou l’informatique dans les nuages est une nouvelle étape dans le monde virtuel et qui consiste à exporter sur des serveurs éloignés des stockages d’informations qui étaient par le passé sauvegardés au sein de l’ordinateur lui-même. Mais, cette informatique dans les nuages ne se limite pas au stockage de l’information mais on peut aussi procéder au traitement de cette information en faisant appel à des logiciels et à des applications qui ne sont plus directement dans l’ordinateur mais disponible dans les nuages. C’est un nouveau monde qui est en train de naître et un nouveau saut dans la virtualité et dans cette ère post-moderne de libération de l’individu des contraintes du monde physique. 

Quels sont les impacts de cette nouvelle révolution web 3.0 sur notre monde ? Cette nouvelle révolution aura des effets sans commune mesure et va toucher profondément la face et les contours non seulement de l’internet mais aussi de la vie économique et sociale. Pour les individus on n’aura plus besoin d’avoir nos ordinateurs et de les trimbaler avec nous au gré de nos voyages et de nos pérégrinations. En effet, nous pouvons poster nos données personnelles, nos textes, nos musiques, voire même nos photos de familles sur un «Cloud personnel», ou nuage que nous allons créer et on peut les retrouver à notre guise pour les regarder ou écouter nos chansons préférés. Plus besoin d’augmenter la mémoire de nos ordinateurs, de nos appareils photos ou de nos smartphones pour stocker plus de données. Selon certaines études on n’aura même plus besoin d’ordinateurs personnels à l’horizon 2014 dans la mesure où nous pouvons accéder à notre «nuage» de n’importe quel terminal ou accès à internet. 

La bonne nouvelle est pour les amateurs de jeu électronique dans la mesure où le «Cloud gaming» va leur permettre d’opérer une vraie révolution. En effet, plus besoin de faire la queue dans les magasins pour acheter la dernière console de jeux ou même un ordinateur. En effet, il leur suffit d’accéder à un Cloud des sociétés de jeu sur leurs téléviseurs ou à l’aide d’un smartphone et s’adonner à leurs jeux préférés moyennant le paiement d’un droit d’entrée. Les grandes sociétés spécialisées dans les jeux comme l’américain GaiKai sont en train de travailler avec les géants d’informatiques dont Samsung pour développer ce qui sera les nouvelles frontières des jeux de demain dans les nuages. 

Mais, ces transformations de la toile ne se limiteront pas aux consommateurs grand public. Ils sont également en train de toucher le monde de l’entreprise de deux manières. La première concerne les grandes entreprises qui commencent à voir l’intérêt de ce recours aux nuages et d’éviter ainsi de construire de grandes capacités de stockage d’avoir un grand parc informatique. Les experts n’hésitent pas à comparer ce recours au Cloud computing de la part des entreprises à l’outsourcing qui leur permet de réduire leurs coûts de fonctionnement et de se concentrer sur leurs métiers. Mais, cette course au Cloud computing ne se limitera pas à l’utilisation de ces nouvelles technologies mais comprend le développement de nouvelles usines numériques qui vont gérer les nuages et construire les data centers ou centres de données qui seront utilisés par les nouveaux clients des nuages. Cette nouvelle activité économique et industrielle est en plein boom et si le volume global ne représentait que 15 milliards de $ en 2000 il se situe aujourd’hui autour de 50 milliards de $ et devrait atteindre les 80 milliards à l’horizon 2020. Les entreprises américaines concentrent la part du lion sur ce marché et leur chiffres d’affaires sont passés dans cette nouvelle industrie de 10 à 18 milliards de $ entre 2000 et 2010 pour représenter le quart de la production mondiale en 2020. Par ailleurs, au-delà de cette nouvelle industrie de l’infrastructure du Cloud computing, ce nouveau marché est en train de se développer de manière rapide et le chiffre d’affaires devrait passer de près de 30 milliards de $ en 2012 à 160 milliards en 2020.

Certes, certaines études soulignent les risques et les inquiétudes émises par les utilisateurs du Cloud computing comme parmi le grand public. Parmi ces inquiétudes, il faut mentionner la question de la sécurité et de la protection des données, les problèmes de coûts, du contrôle des données ou les questions de la réglementation et de la disponibilité des données. Mais, en dépit de ces craintes et de ces appréhensions, le Cloud computing semble être la nouvelle révolution du monde virtuel de demain. 

Ainsi, le monde virtuel est en train de connaître une nouvelle révolution dont les effets ne se limiteront pas à la sphère économique et industrielle. En effet, le «Cloud computing» est en train de réduire notre rapport au monde physique et de nous libérer des contraintes du monde moderne. Il s’agit d’un saut en avant dans cette dissension des rapports entre le sujet et le monde post-moderne. Le sujet va retrouver de nouvelles libertés qui vont lui permettre de se détacher des échecs du monde de la modernité et de ses frontières pour entamer un nouveau monde des nuages et de la liberté. Au moment où les frontières se hissent pour nous enfermer dans nos croyances et nos limites, le Cloud computing semble dessiner les prémisses d’un nouveau monde de nomades et d’une nouvelle citoyenneté faite de rencontres et d’échanges et ouverte sur le ciel. 

Une remarque pour finir ! Au moment où le monde vit une nouvelle révolution technologique et l’univers du possible semble s’ouvrir pour embrasser le ciel, on nous invite chez nous à disserter sur notre identité et sur un possible retour à notre âge d’or ! D’autres semblent avoir fait de l’innovation, de la recherche et de l’intelligence les clefs du monde de demain ! Pourvu que nous entendions ce message et que nous décidons enfin de retrouver le monde de l’universel et de donner à nos enfants les moyens d’y être de véritables acteurs !                 

Lire aussi
commentaires
Loading...