Un atout majeur pour la CTN

Le nouveau palace flottant de la Compagnie tunisienne de navigation, qui a accosté samedi 16 juin au port de la Goulette, est un atout majeur destiné à renforcer et moderniser la flotte de la CTN pour assurer le transport des TRE, passagers et véhicules, dans les meilleures conditions de confort et de sécurité et promouvoir également le tourisme de croisières.

 

Le TANIT entamera sa première traversée commerciale le 21 juin en direction de Gênes et le 23 juin en direction de Marseille. Un magnifique paquebot conçu par des compétences tunisiennes pour ce qui est du cahier de charges et construit dans les chantiers DAEWOO en Corée du Sud.

 

Quel profil pour le TANIT ?

M. Jamel Gamra, PDG de la CTN, a levé le voile sur les caractéristiques techniques et commerciales du car-ferry TANIT, en fait de véritables performances.

La capacité du TANIT est de 3200 passagers ainsi répartis : 2400 lits en cabines et 800 en fauteuils confortables, ainsi que 1060 véhicules et 90 porte-containers.

Selon le premier responsable de la CTN, il s’agit du plus grand paquebot en Méditerranée dans sa catégorie. Il comporte en outre un niveau de confort élevé qui l’habilite à accueillir dignement les croisiéristes.

En effet le TANIT dispose de 3 restaurants et de 5 cafés et de lieux de détente. Une salle de conférence, une clinique, une mosquée, des piscines…

La compagnie a prévu tous les équipements et les aménagements nécessaires à la sécurité et au confort des passagers, conformément aux normes internationales en vigueur. 

D’une longueur de 212 mètres, le TANIT a une largeur de 30 mètres, sa vitesse de croisière est de 27,5 nœuds à l’heure, ce qui permet d’assurer la traversée la Goulette-Marseille en 18 heures. Un effort a été fait pour réduire la consommation d’énergie des moteurs, dont le niveau est tributaire de la vitesse du navire.

Les préparatifs ont été réalisés en temps voulu pour l’aménagement des infrastructures portuaires afin d’accueillir le TANIT dans les meilleures conditions, d’accostage du bateau ainsi que l’embarquement et le débarquement des passagers et de leurs véhicules. Ainsi l’OMMP (Office de la marine marchande et des ports) a procédé à des aménagements pour faire face à la croissance du nombre de voyageurs et de véhicules.

A Marseille, un nouveau terminal a été aménagé pour l’accostage du TANIT par les autorités du port autonome.

Il y a eu également formation du personnel de la CTN pour la prise en charge du TANIT, avec reconversion du personnel précédemment affecté à El Habib et 30 nouveaux recrutements.

 

Le coût et le financement

Suite à un appel d’offres international fondé sur la souscription à un cahier de charges précis, c’est le chantier naval DAEWOO qui a été de loin le moins-disant. Il a même accordé des conditions meilleures que celles imposées par la cahier des charges.

Le délai de construction de 21 mois a été respecté.

Le prix d’acquisition du TANIT a été de 255 millions de dollars soit l’équivalent — au moment de la signature du contrat — de 357MDT. Pour ce qui est du mode de financement, 20% ont été autofinancés par le budget de l’Etat, tandis que 80% ont fait l’objet d’un crédit bancaire.

Ce sont deux banques françaises, la Société Générale et BNP Paribas qui ont accordé 80% du coût avec la garantie de l’Etat tunisien. Le remboursement se fera sur seize ans suite à une consultation qui a permis de retenir les meilleures conditions.

 

Le “Habib”, une retraite méritée

Le paquebot El Habib a été mis à la retraite après 34 ans de bons et loyaux services, ce qui est un record, compte tenu du fait que la durée de vie optimale d’un bateau est de vingt ans.

Mis à la vente, les offres d’achat récoltées ne semblent pas pour le moment avoir donné satisfaction à la compagnie.

Les éventualités, pour les investisseurs locaux, demeurent la reconversion du bateau en hôtel ou encore sa transformation en école de formation hôtelière, y compris l’hôtel d’application qui en ferait partie.

 

Les performances commerciales de la CTN

M. Jamel Gamra a insisté sur le climat de stabilité sociale qui règne au sein de la compagnie ainsi que le sentiment d’appartenance qui lie les cadres et le personnel à la CTN.

La capacité annuelle actuelle de transport de la CTN est de l’ordre de 300.000 passagers et de 100.000 véhicules, l’objectif est de la porter à 365.000.

Du 15 juillet au 26 août, la CTN accorde aux TRE un tarif promotionnel pouvant aller jusqu’à une remise de 50%, outre le tarif bonifié pour les familles, les étudiants et le 3ème âge. Le tarif connaît une progression rapide : les réservations ont augmenté de 29% pour les passagers et de 40% pour les véhicules. Ce qui constitue un record absolu.

Ridha Lahmar

Lire aussi
commentaires
Loading...