« Câlin de Gammarth »: nouveaux détails sur l’affaire

Par - 06 Oct 2017

Maître Ghazi Mrabet, avocat du jeune homme franco algérien et de la femme tunisienne ayant été arrêtés vendredi dernier à Gammarth dans la banlieue nord de Tunis, pour leur implication dans une affaire d’agression de policiers et d’atteinte aux mœurs, a annoncé avoir fait appel du jugement prononcé mercredi dernier à l’encontre de ses deux clients.
Il a ajouté que le jeune homme de 33 ans est arrivé à Tunis vendredi dernier vers 22h30. Il a pris l’avion  vers 19 heures depuis Marseille pour un weekend entre amis.
Après avoir rencontré ses amis dans la banlieue nord de Tunis,  il s’était rendu dans la région touristique de Gammarth en compagnie de sa petite amie, une tunisienne de 44 ans vers 02h du matin. Quelques minutes après avoir garé leur voiture, les deux amis ont été surpris de voir une voiture sécuritaire se garer près de chez eux. Les deux policiers qui étaient à bord ont exigé des pièces d’identité tout en utilisant des insultes. Le jeune couple a été conduit au poste de la police où il est resté une bonne vingtaine de minutes avant d’être appelé à partir.
Toutefois, le jeune franco-algérien a affirmé que l’affaire ne doit pas été clôturée de la sorte et qu’il ne laissera pas faire. Il a donc demandé l’identité des policiers qui l’ont arrêté ainsi que sa copine. Les policiers se sont donc mis en colère contre le jeune couple et ont décidé de le reconduire au centre de détention de Bouchoucha avant qu’il ne soit traduit devant le juge d’instruction le matin.
Le tribunal de première instance de Tunis a condamné la femme tunisienne à 3 mois de prison alors que son copain franco algérien à 4 mois et demi pour agression d’un fonctionnaire public dans l’exercice de ses fonctions et atteinte aux bonnes mœurs sur la voie publique.
Dans une déclaration accordée à Hakaek Online, Ghazi Mrabet a affirmé que ses deux clients seront libéré lors de leur prochain procès ajoutant que le dossier est vide et ne comprend aucune preuve tangible confirmant les accusations.

*Photo d’illustration 

Lire aussi:
Gammarth: un câlin en public envoie un algérien et une tunisienne en prison
« Câlin de Gammarth »: « Un pas en avant…10 pas en arrière »

Partager: