IVD : des associations demandent des explications à Sihem Ben Sedrine

Par - 13 Sep 2017

ivd-27052017

Sept associations de défense des victimes de la torture ont signé et publié, ce mercredi 13 septembre 2017, un communiqué commun dans lequel elles expriment leur soutien à la justice transitionnelle et au travail mené par l’Instance Vérité Dignité (IVD). Les signataires soulignent les tensions qui secouent actuellement l’Instance, notamment depuis le départ de certains de ses membres. Ils s’inquiètent également des « divisions » qui menacent le bon déroulement de la justice transitionnelle.
« Tous les membres de l’IVD doivent dépasser les divisions et œuvrer pour la réussite de ce parcours [de la justice transitionnelle]. Nous tenons pour responsable du prolongement des tensions et de la division, la présidente de l’Instance, conformément à l’article 13  de la loi numéro 53 de 2013, stipulant que la présidente est responsable de l’unité et de la bonne gouvernance au sein de l’instance », déclarent les sept associations.
La présidente de l’IVD, Sihem Ben Sedrine, est appelée à clarifier, selon les termes du communiqué, ses déclarations  sur l’existence d’un complot, préparé par des lobbys, visant la justice transitionnelle. « Elle [Sihem Ben Sedrine] parle de complot sans évoquer sa nature, encore moins ses commanditaires », peut-on encore lire.
Les associations signataires poursuivent en soulignant que les organisations internationales – à l’instar de la Haute commission des Droits de l’Homme, Avocat Sans Frontières – doivent assumer leurs responsabilités. Elles sont, dans ce contexte, appelées à poursuivre leur contribution dans la gestion de l’IVD, à œuvrer pour la baisse des tentions internes et à trouver des solutions concrètes.
« Nous appelons tous les acteurs de la justice transitionnelle à doubler d’effort pour réaliser les objectifs de la justice transitionnelle. Nous sommes prêts à militer pour nos droits et ce pour l’obtention des dommages et intérêts, en usant de toutes les formes de mobilisation civiles, en collaboration avec les parties œuvrant pour la réussite du parcours de la justice transitionnelle », affirment encore les sept associations, qui indiquent qu’elles sont prêtes à hausser le ton dans le cas où leurs revendications ne seront pas prises en compte par l’IVD.

Liste des associations signataires

  • Association Karama, représentée par Houcine Bouchiba
  • Association de la justice, représentée par Karim Abdelsalam
  • Association de la justice au profit des anciens de l’armée, représentée par Mohsen Mghiri
  • Association Tounisyette, représentée par Souad El Héni
  • Association Sawt Al Ensen, représentée par Lotfi Sahli
  • Association internationale de défense des prisonniers, représentée par Taha Baka
  • Association des anciens de l’Union générale tunisienne des étudiants, représentée par Adel Thebti
Partager: