Un attentat déjoué au Sud de la Tunisie

Par - 12 Août 2017

sécuritéUn projet d’attentat, visant le Sud de la Tunisie, a été déjoué par l’unité nationale d’investigation dans les crimes terroristes, relevant de la direction générale de la Sûreté Nationale d’El Gorjani. C’est ce qu’a révélé Sofiene Sliti, porte-parole du pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme, dans une déclaration à l’agence TAP ce samedi 12 août 2017.
5 personnes sont impliquées dans ce projet d’attentat sur un total de 22. Le juge d’instructions chargé du dossier a ordonné, tard dans la nuit du vendredi 11 août 2017, l’émission de mandats de dépôt à l’encontre de 4 parmi les 5 suspects. Le cinquième, pour sa part, a été maintenu en état de liberté. Sofiene Sliti rappelle qu’une enquête judiciaire a été ouverte sur le dossier depuis trois mois et demi par le ministère public, en coordination avec l’unité nationale d’investigation dans les crimes terroristes. L’enquête a porté sur un « complot contre la sécurité intérieure de l’État ». Des opérations de repérage ont été menées par les unités militaires et sécuritaires, ainsi qu’un échange de renseignements, visant des éléments terroristes se trouvant en dehors du sol tunisien.
Le plan visait, d’autre part et selon le porte-parole du pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme, à recruter des jeunes pour le Djihad, pour les expédier, par la suite, vers la Libye afin de soutenir les éléments terroristes déjà sur place. Plus encore : il était également prévu de faire entrer clandestinement des éléments terroristes en Tunisie pour commettre des crimes comparables aux attaques perpétrées à Ben Guerdane en 2016.
Les sécuritaires et l’unité nationale d’investigation dans les crimes terroristes ont travaillé dans la discrétion totale, selon Sofiene Sliti durant tout ce temps. Le groupe terroriste visé est composé de 22 individus, dont 5 récemment interpellés, comme souligné plus haut. 15 individus sont en liberté en Libye. Une enquête a été ouverte à leur encontre pour « des crimes terroristes et complot contre la sécurité intérieure de l’État ».
Sofiene Sliti souligne, à la fin, que cet attentat déjoué figure parmi les plus grande réussite sur le plan stratégique et du renseignement.

Partager: