Corée du Nord – USA : le spectre d’une guerre nucléaire inquiète la communauté internationale

Par - 12 Août 2017

kim-trump

La tension est montée d’un cran ces dernières semaines entre le président nord-coréen, Kim Jong-Un, et le Chef de l’État américain, Donald Trump, sur la question des essais nucléaires effectués par la Corée du Nord. La communauté internationale craint même une guerre nucléaire qui risquerait d’embraser le monde entier.
Au tempérament fougueux et aussi imprévisibles l’un que l’autre, les deux dirigeants ont échangé des propos sanglants. « Les solutions militaires sont en place, rechargées, prêtes à l’emploi, au cas où la Corée du Nord agit imprudemment. Dans l’espoir que Kim Jong-Un emprunte une autre voie ! », écrit Donald Trump sur son compte Twitter.

trump-twitter

De toute évidence, rien ne semble atténuer la folie du jeune dictateur nord-coréen. De fait, selon un expert de la défense du pays, des préparatifs sont en vue pour l’essai d’un missile mer-sol balistique, comme en témoignent certaines photos qui ont fuité.

L'essai de missile intercontinental nord-coréen, le 29 juillet 2017. (AP/SIPA)
L’essai de missile intercontinental nord-coréen, le 29 juillet 2017. (AP/SIPA)

Une guerre nucléaire entre les deux États plongerait le monde dans un conflit sans précédent, coûtant la vie à des milliers de victimes. Aucune partie, en revanche, n’a intérêt à une escalade militaire, estime Antoine Bondaz, chercheur à la Fondation pour la recherche stratégique et spécialiste de la Chine et de la Corée du Nord. Pyongyang, selon le chercheur, chercherait surtout à prouver aux États-Unis sa force, mais tout en évitant un conflit dont elle ne sortirait peut-être pas victorieuse. « La priorité de Kim Jong-Un est la survie de son régime politique », affirme l’expert.
La Chine, d’autre part, constitue l’acteur qui détiendrait l’une des clés d’une sortie de crise. Elle appelle à une solution diplomatique basée sur le dialogue, mais également à des sanctions économiques qui ne mettent pas en danger l’intégrité du régime nord-coréen.
Difficile de prévoir le dénouement de la crise, en somme. La question qui se pose : jusqu’où Donald Trump et Kim Jung-Un sont-ils prêts à aller pour soumettre l’autre ?

Partager: