L’huile d’olive, ou l’or vert de la Tunisie

Par - 17 Juil 2017

rondetable1

Secteur vital pour l’agriculture tunisienne, l’oléiculture représente, aujourd’hui, 60% des exploitations agricoles en Tunisie, selon Samir Taïeb, ministre de l’Agriculture, de la Pêche, et des ressources hydrauliques, qui s’est exprimé à l’occasion de la table ronde organisée par son département, en partenariat avec le Forum International de Réalités, le 14 juillet 2017. « C’est un secteur stratégique de l’agriculture tunisienne, aux potentialités évidentes pour le développement et la croissance du pays », a déclaré Taïeb Zahar, président du Forum International de Réalités, qui qualifie l’huile d’olive d’« or vert de la Tunisie ».
Selon le président du Forum International de Réalités, il s’agit d’une richesse étroitement liée à l’Histoire du pays, mais qui n’a pas bénéficié de l’intérêt nécessaire de la part des pouvoirs publics. « Aujourd’hui, les conditions sont réunies pour faire de l’huile d’olive un véritable moteur de développement de l’agriculture tunisienne », assure Taïeb Zahar, qui poursuit en affirmant que l’oléiculture représente 10% des exportations tunisiennes et près de 40% des exportations des produits agricoles tunisiens.
« C’est une filière qu’il faut développer aujourd’hui », insiste le président du Forum International de Réalités, qui déclare que grâce au travail des promoteurs, la Tunisie est devenue le deuxième exportateur mondial en 2015. Les entrées en devises étaient importantes, ce qui a permis, d’après Taïeb Zahar, à la Tunisie de faire face à la crise. « L’administration et les ministres sont plus que jamais convaincus de l’importance du secteur oléicole. Le monde, aujourd’hui, est demandeur d’huile d’olive et convaincu de ses bienfaits. De nouveaux marchés, comme celui de la Chine, de l’Inde et des États-Unis ont vu le jour. À nous d’assurer une production de qualité, satisfaire et fidéliser », explique-t-il encore.

Taïeb Zahar, président du Forum International de Réalités
Taïeb Zahar, président du Forum International de Réalités

L’olivier : 65% des exploitations agricoles en Tunisie
« Le secteur de l’industrie agroalimentaire occupe une place importante dans le paysage manufacturier tunisien : 1086 entreprise œuvrent dans ce secteur », souligne Abdelatif Hamam, secrétaire d’État au Commerce au sein du ministère du Commerce et de l’Industrie, qui ajoute que l’industrie agricole arrive en deuxième position en Tunisie, juste après le textile. « Une entreprise sur cinq est exportatrice », poursuit-il, ajoutant que l’industrie agroalimentaire génère 80 000 emplois en Tunisie.
Concernant l’huile d’olive, Abdelatif Hmam assure qu’il s’agit d’une filière « porteuse et d’avenir ». « L’olivier occupe presque le tiers des terres cultivables en Tunisie. 65% des exploitations agricoles tirent leurs revenus de l’olivier. L’huile d’olive représente, par ailleurs, 40% des exportations nationales. À l’échelle internationale, le secteur oléicole représente 20% des exportations », explique-t-il encore pour souligner l’importance de l’or vert dans l’économie.
Le secrétaire d’État au commerce affirme, d’autre part, que la Tunisie est le deuxième pays exportateur d’huile d’olive à l’échelle mondiale, juste après l’Union Européenne (UE). « Les mesures qui ont été prises pour le secteur ont porté leurs fruits », s’est-il félicité, annonçant qu’une nouvelle campagne pour la promotion de l’huile d’olive tunisienne sera lancée la saison prochaine afin de booster le secteur et améliorer le positionnement de la Tunisie sur le marché mondial. « 50 entreprises tunisiennes sont totalement exportatrices d’huile d’olive. Notre pays est présent dans 50 marchés dans le monde, alors qu’il n’était présent que dans 18 auparavant. Nous œuvrerons pour la création d’un label de qualité pour l’huile d’olive tunisienne », déclare encore Abdelatif Hamam.

Abdelatif Hmam, secrétaire d'État au commerce.
Abdelatif Hmam, secrétaire d’État au commerce.

Une exportation annuelle de 157 000 tonnes
De son côté, Chokri Bayoudh, PDG de l’Office National de l’Huile d’Olive (ONHO), affirme que la Tunisie figure parmi les 4 leaders mondiaux en matière d’exportation de l’or vert. Malgré cette position confortable, les menaces ne sont pas absentes : « les pays émergents sont devenus des concurrents », déclare-t-il. Durant les 5 dernières années, la Tunisie a exporté 157 000 tonnes d’huile d’olive annuellement, selon le PDG de l’ONHO, qui souligne que la campagne promotionnelle de 2014-2015 a été marquée par un pic important dans l’exportation : 312 000 tonnes. En revanche, 2013-2014 a été ponctuée par une chute des exportations tunisiennes, en raison de la baisse de la consommation mondiale. « 10% de l’huile d’olive exportée ces 5 dernières années étaient en conditionné, contre 90% en vrac. Dans le conditionné, l’Italie et l’Espagne demeurent les grands clients de la Tunisie, en plus de la France et des États-Unis. Ces dernier, de leur côté, importent également de plus en plus d’huile d’olive en vrac », explique, d’un autre côté, Chokri Bayoudh.
D’autre part, le PDG de l’ONH indique que la Tunisie exporte vers 14 pays du Vieux Continent, 15 d’Afrique et 15 pays d’Asie. Rien de plus étonnant, étant donné que notre pays figure parmi les 18 meilleurs pays possédant les plus grandes surfaces destinée à la culture des oliviers. « La Tunisie arrive juste après l’Espagne qui est en pole position. Elle est suivie par l’Italie, la Grèce, le Maroc, la Turquie et la Syrie », explique-t-il.

Chokri Bayoudh, PDG de l’Office National de l’Huile d’Olive (ONHO)
Chokri Bayoudh, PDG de l’Office National de l’Huile d’Olive (ONHO)
Partager: