Chahed subira-t-il le même sort que Habib Essid?

Par - 17 Juin 2017

faouzi-abderrahmen-640x405

Dans une longue interview accordée au journal Assabah dans son édition de ce samedi 17 juin, le vice-président du parti Afak Faouzi Abderrahmen a affirmé que ce qu’on appelle « coalition » entre Ennahda et Nidaa Tounes ne sert nullement l’intérêt du pays ni la stabilité du gouvernement qui perd de plus en plus de soutien étant donné la relation branlante du chef du gouvernement, Youssef Chahed avec son parti. » Même dans sa guerre contre la corruption, Chahed n’a pas joui du soutien de son parti« a-t-il lancé. Le député de Afak a indiqué qu’il n’y a aucun soutien aux projets de loi de la part des blocs parlementaires, ni d’harmonie entre les deux « grands partis », et que chacun d’eux sursaute à sa manière. Selon lui, la coalition entre Ennahdha et Nidaa n’existe pas. Il s’agit plutôt d’un simple accord basé sur un échange d’intérêts. Ennahdha de son côté cherche à gagner du soutien suite à la crise diplomatique des Etats du golfe tandis que Nidaa cherche à protéger certains de ses députés et de ses leaders de la guerre menée par Chahed contre la corruption. Le dirigeant de Afak a souligné que le scénario du gouvernement de Habib Essid pourra se reproduire avec Chahed vu la tension qui l’entoure. Néanmoins, le leader de Afak a assuré que son parti fera barrage à toute tentative visant la déstabilisation du gouvernement étant donné que la situation politique actuelle nécessite du calme et de la fermeté. Il a révélé que son parti acceptera un remaniement ministériel en cas de besoin mais jamais un changement de gouvernement. Par ailleurs, il a exprimé son étonnement des récentes déclarations « irresponsables » de certains leaders de Nidaa qui n’ont pas dissimulé selon lui leur relation turbulente avec le chef du gouvernement  » C’est inacceptable de changer le gouvernement pour la 10ème fois en 6 ans. »a-t-il lancé.

Partager: