Chantage d’Ennahdha contre Nidaa Tounes : Mongi Rahoui persiste et signe

Par - 21 Avr 2017

mongi-rahoui-28112106

L’examen en plénière du projet de loi sur la réconciliation économique devrait avoir lieu le 25 avril prochain, selon le calendrier officiel des séances plénière de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP). Néanmoins, cette date risque d’être repoussée, à en croire les déclarations de Mongi Rahoui, député du Front Populaire.
Il évoque, dans une déclaration aux médias ce jeudi 20 mars, que la réunion de la commission parlementaire de législation, qui devait se consacrer ce matin sur le projet de loi sur la réconciliation, a été reportée. Des représentants de la présidence de la République, conceptrice du texte, devaient être auditionnés par les membres de la commission parlementaire.
Mongi Rahoui souligne que ce report est dû à une mésentente entre les blocs parlementaires de Nidaa Tounes et d’Ennahdha. Il explique que ce dernier refuse le projet d’amendement de la loi sur la consommation de drogues et de stupéfiant. L’amendement en question octroie au juge la possibilité d’alléger la peine pour les primo-consommateurs.
« Ennahdha exerce un chantage sur Nidaa Tounes avec le projet de loi sur la réconciliation économique, pour obtenir l’annulation du projet d’amendement de la loi sur les drogues et l’adoption d’autres textes de lois », accuse Mongi Rahoui, qui ajoute que la coalition au pouvoir compte reporter l’examen de la loi sur la réconciliation économique par peur de voir les contestations contre le texte s’intensifier.

Partager: