Marzouki veut se faire élire par un peuple « menteur » et « voleur »!!

Par - 11 Fév 2017
1467326_3_3585_moncef-marzouki-a-ete-accueilli-par-un-grand
Le 18 janvier 2011, à son retour d’exil, le peuple qui l’avait accueilli ne savait pas qu’il allait être traité de tous les noms par celui qui se décrivait toujours comme un « enfant du peuple au service du peuple ». Paroles d’un menteur suprême du peuple menteur.

L’ancien président provisoire de la République Tunisienne Mohamed Moncef Marouki, a exprimé lors d’une interview accordée au programme de l’animateur Ali Dhafiri, « Al Moukabla », (la rencontre), diffusé sur la chaîne Qatarie Al Jazeera, son profond étonnement quant au changement radical du comportement des tunisiens ces dernière années. Moncef Marzouki a indiqué qu’il était surpris, à son retour de la France, à l’aube de la révolution du 14 janvier 2011, du changement radical de la société tunisienne qui est devenue désormais une société basée  sur tous les phénomènes négatifs et sur les mauvaises habitudes, telles que la corruption, l’hypocrisie, le favoritisme et les mensonges.
Il a dans ce contexte ajouté que le tunisien qui habite en Tunisie est généralement, un menteur, un hypocrite et un voleur, et ce, contrairement aux tunisiens qui vivent depuis un bon moment à l’étranger comme c’est le cas pour lui.
« J’avais passé 15 ans en France au cours desquels j’avais découvert les comportements des peuples occidentaux. A mon arrivée en Tunisie, j’ai découvert la façon avec laquelle se comporte la société tunisienne. Il s’agit d’un comportement qui se base sur le favoritisme, la corruption, les mauvaises pratiques, les mensonges et l’hypocrisie. C’était réellement très choquant pour moi étant donné que j’avais rompu tous mes liens avec les tunisiens pendant plus de 15 ans… Après des recherches j’ai découvert que la problématique n’est pas liée aux gênes des tunisiens, étant donné que mes amis tunisiens à l’étranger, avec lesquels j’étais en contact, se comportaient très bien, exactement comme les français. Nous étions toujours polis, nous respectons les bonnes mœurs et nous faisons les bonnes pratiques comme si nous étions des citoyens français…« a-t-il lancé.
Ces propos sont ceux de quelqu’un qui s’est présenté comme étant profondément tunisien et qu’il voulait se consacrer au service de ce peuple « avili par des années de dictature ».
Il s’agit de propos de quelqu’un qui se targue d’être un défenseur des droits de l’homme et « les vieux  » de ce pays savent bien ce qu’il a fait de ces droits quand il présidait les destinées de la LTDH qu’il voulait d’ailleurs s’approprier.
Il s’agit de propos de quelqu’un qui n’arrête pas de s’adresser au bon peuple tunisien, particulièrement dans le sud du pays, pour en faire une base électorale pour 2019.
En fait ces drôles de propos, diffusés par une chaîne aux visées occultes et au sein de laquelle notre ex-président provisoire avait le statut privilégié de « grand pigiste », ne peuvent en aucune manière ternir l’image du bon peuple tunisien, celui-là même qui lui a permis d’accéder à la magistrature suprême et de fouler le pavé du Palais de Carthage. Ce peuple « menteur » « hypocrite » et « voleur » a, en effet permis à marzouki de devenir ce qu’il a été pendant trois longues et éreintantes années.
Cela n’exclura pas des regrets, à coup sûr.
Le regret d’avoir, un jour, accepté d’être gouverné par un pseudo-politicien qui fait preuve  d’ingratitude à l’égard de son peuple, qui montre qu’il est indigne de porter la nationalité de ce même peuple et qui, aujourd’hui, en mal de notoriété n’a pas trouvé mieux que de s’attaquer au peuple qui l’a fait, en public et qui plus est, sur une chaîne étrangère.
C’est peut être là  la méthode Marzouki pour séduire et se reconstruire une image à travers une chaîne en perte de vitesse et qui n’est là que pour tous ceux qui s’inscrivent dans sa ligne éditoriale destructrice.
On se demande comment le Sieur Marzouki accepterait de se faire élire par ce tas de « menteurs« , « d’hypocrites« , de « voleurs » et de « corrompus » que sont les tunisiens. Déplorable! Sans plus.

H.B.H avec F.B

Partager: