45% des tunisiens prêts à migrer clandestinement

immigration-04122016

C’est un constat accablant, dressé par le Forum Tunisien pour les Droits économiques et Sociaux (FTDES). Environ 45% des jeunes tunisiens se sont dits prêts à quitter leur pays, même illégalement. C’est ce qui ressort d’une étude menée par le FTDES, en partenariat avec la Fondation Rosa Luxemburg Stiftung.
Au total, l’investigation a porté sur un échantillon de 1200 jeunes, répartis sur six gouvernorats : Tunis, Le Kef, Gafsa, Kasserine, Médenine et Mahdia (décembre 2015).
Le même échantillon était composé de 46,7% d’hommes et de 53,3% de femmes. 50% des personnes interrogées ont dû arrêter leur cursus scolaire au niveau secondaire, 27,6% au niveau universitaire et 17% à l’école primaire.
Des chiffres qui illustrent le désarroi de la jeunesse tunisienne qui, depuis le soulèvement du 14 janvier 2011, est victime d’une précarité sans précédent. À titre d’information, 25 000 tunisiens ont quitté la Tunisie clandestinement après la Révolution, selon Radhouane Ayara, secrétaire d’État à la Migration. « Il faut rétablir la confiance entre l’État et les jeunes et élaborer une stratégie pour la création d’emplois et pour la promotion du développement dans les régions », a-t-il déclaré.
Dans ce contexte, Radhouane Ayara a indiqué qu’un projet sera prochainement présenté en conseil ministériel. Il proposera, entre-autres, le transfert de fonds des tunisiens résidents à l’étranger vers l’investissement dans les régions de l’intérieur.

Lire aussi
commentaires
Loading...