L’UE, l’UpM, la BEI, la banque de l’UE et la BERD, unis pour l’assainissement du lac de Bizerte

Par - 02 Nov 2016
bizerte
Youssef Chahed, Chef du Gouvernement de la Tunisie, Federica Mogherini, Haute Représentante de l’Union européenne pour les Affaires étrangères et la Politique de Sécurité et vice-présidente de la Commission européenne, et Fathallah Sijilmassi, Secrétaire général de l’Union pour la Méditerranée (UpM), étaient à Bizerte, mardi, pour lancer le « Programme intégré pour la protection du lac de Bizerte contre la pollution », labellisé par les 43 États membres de l’UpM. Avec un budget total de plus de 90 millions d’euros pour une durée de 5 ans, le programme contribuera à assainir le lac de Bizerte, dans le nord de la Tunisie, en améliorant les conditions de vie des populations de la région et en réduisant les principales sources de pollution qui ont un impact sur l’ensemble de la mer Méditerranée.
bizerte
Comme souligné par la Haute Représentante, Federica Mogherini : « C’est un bel exemple de comment la lutte contre la pollution et la défense de l’environnement peuvent aider à une croissance socio-économique plus inclusive et soutenable, en offrant de nouvelles opportunités dans des secteurs tels que la pêche, le tourisme écologique, l’agriculture, l’industrie ou l’aquaculture pour les jeunes de la région ». Le programme, mis en œuvre par le ministère tunisien des Affaires locales et de l’Environnement, permettra ainsi de réhabiliter l’ensemble de la zone, dans un souci de promotion du développement durable. Il permettra également d’améliorer la santé et la qualité de vie des habitants de la région et facilitera également le développement économique et social de la région. En plus d’être inscrit dans l’initiative euro-méditerranéenne Horizon 2020 pour une Mer Méditerranéenne plus propre, il s’agit d’un des premiers grands programmes d’infrastructures labellisé par l’Union pour la Méditerranée (UpM) en cours d’implémentation. Le Secrétaire général de l’UpM, Fathallah Sijilmassi, a souligné l’impact régional de ce projet : « Cette initiative phare est une réussite des efforts de coopération réalisés au sein de la région euro-méditerranéenne en faveur de l’intégration et de la stabilité régionales. La mise en oeuvre de cette initiative améliorera directement les conditions de vie de 500 000 personnes et ses conséquences positives se répercuteront sur des millions de citoyens, grâce à l’assainissement de la mer Méditerranée. Le projet permettra également la création de PME et d’opportunités d’emplois pour nos jeunes, ce qui contribuera au développement socio-économique et à la stabilité de notre région ». Ce projet est un exemple de coordination et de complémentarité des efforts des bailleurs de fonds internationaux, puisqu’il bénéficie d’un appui de deux institutions financières majeures et de l’Union européenne, et ce sous une forme particulièrement intéressante qui mixte des prêts et des dons, pour un total de 91 millions d’euros.
bizerte-4-1
En tant que principal bailleur de fonds, la Banque européenne d’investissement (BEI), banque de l’Union européenne, accompagne le programme depuis sa naissance et octroie un prêt de 40 millions d’euros, qui touche principalement à la mise à niveau environnementale des trois plus grandes entreprises industrielles situées à proximité du lac, et qui inclut plus précisément les traitements des rejets industriels liquides, des émissions atmosphériques et des déchets solides. Au-delà du prêt BEI, l’Union européenne accorde une subvention de 15 millions d’euros pour pourvoir aux dépenses d’investissement et à la coopération technique grâce à la Facilité d’investissement pour le voisinage. La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), quant à elle, octroie un prêt de 20 millions d’euros à l’Office National d’Assainissement (ONAS) et met à disposition une assistance technique de 2 millions d’euros financée par le Fonds pour l’Environnement Mondial (GEF), afin de soutenir l’extension et la réhabilitation du réseau d’égouts de la région de Bizerte, ainsi que la réhabilitation de trois stations de traitement des eaux usées situées près du lac. Au-delà de la contribution du Gouvernement tunisien (16 millions d’euros), la synergie ainsi créée permet de développer des projets aussi complexes que celui de Bizerte. Le programme intégré du Lac de Bizerte s’inscrit dans la stratégie globale de développement de la Tunisie. Son lancement à quelques semaines de la Conférence Internationale d’appui au développement économique, social et durable de la Tunisie, Tunisia 2020, est une confirmation du soutien de la communauté internationale à la Tunisie. L’UpM continuera à approfondir son partenariat riche et dense avec la Tunisie au bénéfice du renforcement de la coopération régionale en Méditerranée.
Partager: